Fraternité et mythes africain

3567 mots 15 pages
Par définition, Fraternité vient du latin fraternitas, relation entre frères, entre peuples, lui-même dérivant de frater, frère.
La fraternité est le lien fraternel et naturel qui unissent ou devraient unir les membres de la même famille. Elle implique la tolérance et le respect mutuel des différences, contribuant ainsi à la paix.
Dans un sens plus restrictif, la fraternité désigne le lien existant entre les membres d’une même organisation.
La Constitution et les règlements généraux de la Grande Loge de France précise à la page 15 que la « Franc-maçonnerie est un Ordre initiatique traditionnel et universel fondé sur la Fraternité »

L’initié, qui découvrira cette fraternité symboliquement en formant la chaine d’union avec ses frères, sentira sans doute le lien qui nous unie.
Certes, au début cette relation entre initiés n’impliquera pas forcément une communion d’esprit : cela dépendra de la personnalité de chacun.
Néanmoins, le Rite écossais ancien et accepté (REAA) n’est t-il pas conçu pour faire naitre par sa pratique, dans l’esprit des adeptes un état de confiance favorable, pour que cette communion fraternelle puisse se faire à l’ouverture, puis à la fermeture des travaux de la Loge ?

Cette méthode d’apprentissage peut paraître à certains égards « individualiste » avant de devenir « collectif ».
Avant de « partager », ne faut-il pas se connaître soit même ? »
L’initié dans sa quête de la Vérité va s’évertuer à acquérir progressivement le réflexe d’abandonner ses métaux, symbole de pulsions diverses mal contrôlées, de rétention ou d’orgueil, pour ne pas les reprendre à minuit.
Au premier degré symbolique, l’initié qui travaille sa pierre brute en utilisant le Maillet et le Ciseau, ainsi que la règle à Vingt Quatre (24) division, effectue à chaque fois, un travail individuel afin d’avancer sur son chemin initiatique En désirant la Lumière, il l’a reçue. Sur ce long chemin, qui n’est pas forcément un long fleuve tranquille, la question est de

en relation

  • Biographie de senghor
    1043 mots | 5 pages
  • Tourisme culturel
    1535 mots | 7 pages
  • chant d'ombre
    1759 mots | 8 pages
  • commentaire
    1933 mots | 8 pages
  • Le Panafricanisme
    4234 mots | 17 pages
  • L'initiation
    6588 mots | 27 pages
  • Culture Africaine et management
    3961 mots | 16 pages
  • Preface sartre aux damnés de la terre de frantz fanon
    7753 mots | 32 pages
  • recherche
    37519 mots | 151 pages
  • aimé césaire
    7287 mots | 30 pages