Freud

Pages: 10 (2498 mots) Publié le: 6 mars 2011
Freud est le premier à avoir mis l’accent sur l’enfance. Il est né juif, dans son livre autobiographique, il met d’entrée son appartenance à la culture juive (c’est la première phrase de son livre). Il s’est toujours revendiqué à la culture juive mais il était athée. Il a subit des rejets, tentatives d’extermination mais il a toujours refusé de se sentir inférieur (il démontrera le contraire).Il a une expérience familiale très complexe. Il est né de l’union de son père avec sa 3ème femme (20 ans d’écart entre son père et sa mère). Il vit avec ses parents et ses 2 demi frères qui ont le même que sa mère ainsi qu’avec son neveu qui a un an de plus que lui. Son père, commerçant fait faillite, ils vont alors quitter Freiberg pour Vienne. Freud dit que c’est de là que viennent ses angoissessur l’échec financier. Il a la volonté de bien gagner sa vie pour ne pas faire vivre à sa famille ses angoisses.
Freud est un enfant précoce, doué, avide de connaissances, hors norme dès la petite enfance… Dès le départ, il voulait être un grand savant, quelqu’un de reconnu avec l’ambition de changer le monde, il veut faire des découvertes. Il voulait d’abord de diriger vers le droit mais va yrenoncer pour se tourner vers les sciences. Il fera médecine non pas pour devenir médecin mais pour travailler dans un laboratoire, faire de la médecine expérimentale. Il s’oriente donc vers la recherche en neurophysiologie. Il va s’épanouir dans ce travail mais devra le quitter pour plusieurs raisons. D’abord parce qu’il est juif (profession interdite aux juifs). Le directeur lui propose un travailen dessous mais avec un salaire moins élevé. Cependant, il rencontre Martha en 1882 avec qui il a l’intention de se marier et de fonder une famille, se pose alors la question du salaire. Il va donc quitter le laboratoire de recherche et va travailler comme médecin à l’hôpital de Vienne en neurologie (a neurologie à l’époque était l’étude des maladies nerveuses : AVC, paralysies…). Il va plus oumoins mettre de côté ses recherches (plus ou moins car c’est lui qui a inventé l’anesthésie locale grâce à la cocaïne mais c’est un autre qui lui a piqué l’invention).
Il travaille à l’hôpital de Vienne avec Meynert. Arrivent dans cet hôpital un certain nombre de femmes qu’on qualifie d’hystériques (l’hystérie ne concernait que les femmes. Le mot hystérique vient de utérus, on pensait que cecomportement était hormonal). Ces femmes présentaient des symptômes de paralysie, convulsions mais quand on explorait, elles n’avaient aucune déficience organique, rien ne permettait d’expliquer leurs symptômes. On dit alors qu’elles sont comédiennes, menteuses, simulatrices : incompréhension totale. Meynert refuse de les prendre en charge et les me à la porte. Ce refus de les soigner réfère surtout àune impuissance autrement dit, les médecins n’ont aucun savoir, n’y comprennent rien. Ces femmes étaient très mal vues. Freud y voit un lieu à améliorer. Il va alors s’intéresser à l’hystérie, il a l’intuition que ces femmes sont en souffrance. Freud contrecarré par les médecins de l’époque y compris Meynert est extrêmement déçu. Il apprend qu’à Paris, Charcot s’intéresse à l’hystérie. Ce dernierest neurologue et extrêmement connu. Freud va se débrouiller pour obtenir une bourse et vient suivre une formation avec Charcot à l’hôpital de la salpêtrière qui est plus un asile qu’un hôpital. On ne soigne pas les patients parce qu’on ne comprend rien. On enferme donc ces fous dans un asile à l’écart de la société. Charcot se retrouve avec un grand nombre de femmes étiquetées d’hystériques.Charcot utilise l’hypnose pour essayer d’expliquer ce qui se passe chez ces patientes. Il fait apparaître ou disparaître les symptômes. Il démontre que sous état hypnotique, ces symptômes peuvent se transférer ailleurs apparaître ou disparaître. Il démontre donc le caractère psychique de la maladie. Par conséquent, les patientes ne simulent pas la névrose, la maladie dépasse la volonté des patients....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Freud
  • Freud
  • Freud
  • Freud
  • Freud
  • Freud
  • Freud
  • Freud

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !