Fusion-acquisition

5667 mots 23 pages
La fièvre des fusions acquisitions règne sur les grandes entreprises mondiales (américaine, européennes...etc). Les milliards de dollars s’échangent passant de mains en mains. Pétrole, Hi-tech, pharmacie, banques, assurance, aéronautique... Partout les world compagny se développent. Le commandant Sylvestre ne sait plus où donner de la tête, les états majors sont sur le pied de guerre, les salariés sont inquiets fassent aux chiffres des suppressions d’emplois jetés en pâture aux marchés financiers.

Pas un jour ne se passe sans que la presse ne relate une nouvelle fusion acquisition. Il y a eu dans l’histoire récente : des entreprises qui n’ont cessé de fusionner et de se racheter. Mais ce qui est frappant aujourd’hui, c ‘est la concentration.

Elle s’est accrue depuis 1997 avec des opérations de fusions acquisitions dans un laps de temps de plus en plus court, des sommes mises en jeu allant crescendo et des entreprises de plus en plus grosses. Les fusions acquisitions sont souvent plus le résultat d’un processus stratégique dans un secteur déterminé que l’action individuelle d’une entreprise. Ce comportement permet d’expliquer pourquoi dans certains secteurs des vagues de fusions peuvent émerger. Elles diffèrent selon le pays et le secteur.

Mais quelques tendances générales peuvent être dégagées. Les deux premières ont eu lieu au début du siècle et dans les années vingt. La création de grandes entreprises, avec des intégrations verticales, avait entraîné une augmentation du taux de concentration industrielle. La Troisième vague a été caractérisée par la formation de nombreux conglomérats dans les années soixante. La Quatrième vague, dans les années quatre vingt, était basées surtout aux États-Unis avec une logique plus financière que lors des trois premières vagues. Effectivement, avec beaucoup de financement par l’emprunt, cette quatrième vague était caractérisée par la réalisation de fusion acquisitions souvent hostiles. L’Europe a été le lieu de beaucoup

en relation

  • fusion acquisition
    1945 mots | 8 pages
  • Fusions - acquisitions
    845 mots | 4 pages
  • Fusion acquisition
    409 mots | 2 pages
  • Fusion acquisition
    3172 mots | 13 pages
  • fusion acquisition
    6300 mots | 26 pages
  • Fusion et acquisition
    7875 mots | 32 pages
  • Fusion et acquisition
    2629 mots | 11 pages
  • Fusions-acquisitions
    22125 mots | 89 pages
  • Les fusions acquisition
    18123 mots | 73 pages
  • Fusion & acquisition
    851 mots | 4 pages