Geopolitique

Pages: 10 (2275 mots) Publié le: 28 septembre 2013
Le Japon défend ses positions
par Emilie Guyonnet, juin 2013
La 5e édition de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Tokyo International Conference on African Development, Ticad) est placée sous le signe du commerce et de l’investissement, deux domaines dans lesquels le Japon accuse un retard important sur ses concurrents asiatiques en Afrique.
« Au début, laTicad était uniquement focalisée sur le développement, explique M. Kataoka Sadaharu, président de l’Institut de stratégie internationale à l’université Waseda (Tokyo) et spécialiste de la politique du Japon en Afrique. Depuis 1998 et la 2e Ticad, les discussions portent aussi sur la sécurité et la paix. Cette fois, le thème central sera plutôt l’investissement et le commerce extérieur, car c’estce qui fait défaut au Japon sur le continent noir. Les problèmes de sécurité et de développement restent néanmoins toujours à l’ordre du jour. »
En effet, l’aide publique au développement (APD) de Tokyo ne date pas d’hier, mais elle a longtemps visé à asseoir l’existence politique et diplomatique du Japon, qui n’a recouvré sa pleine souveraineté qu’en 1951, avec la signature du traité de paix deSan Francisco. Cette manne financière est d’abord tournée vers les voisins et « permet le retour pacifique du Japon en Asie », indique le spécialiste Julien Kita (1). A partir de 1972, la Chine comptera d’ailleurs parmi les grands bénéficiaires asiatiques de l’aide japonaise. Dans l’esprit des dirigeants de l’époque, il s’agit tout à la fois de renouer des liens politiques avec les pays voisins etde consolider le développement économique de l’Archipel, les grandes entreprises investissant et commerçant dans le sillage de l’APD. Puis celle-ci va s’étendre, singulièrement en Amérique latine et en Afrique, avec l’objectif d’acquérir une légitimité internationale.
Premier donateur du monde
Ainsi, en 1991, le Japon devient le premier donateur du monde, devant les Etats-Unis, selon leclassement de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Une place qu’il conservera jusqu’en 2001, malgré la crise asiatique des années 1997-1998. Dominant l’aide mondiale au développement, Tokyo organise en 1993 la 1re Ticad, ce qui lui permet de renforcer ses liens avec l’Afrique. Une vaste offensive diplomatique est menée ; des rencontres sont planifiées tous les cinq ans.Tokyo cherche à faire prévaloir une nouvelle vision de l’aide au continent, en particulier grâce au concept d’« appropriation du développement », l’un des deux piliers de la Ticad. Ce concept est directement hérité de l’expérience du Japon : ayant lui-même bénéficié des prêts de la Banque mondiale jusqu’au début des années 1960, le pays a conçu sur cette base un modèle fondé surl’« autoassistance » qu’il a ensuite adapté à l’Afrique.
En pratique, cela se traduit par une préférence pour les prêts plutôt que les dons. Tokyo adopte une démarche inverse de celle habituellement suivie par les pays donateurs, observe Howard Lehman dans son étude sur la Ticad : « Au lieu d’arriver dans les pays africains avec de l’argent et des projets déjà définis, le Japon a attendu des gouvernements qu’ils“s’approprient” leurs besoins, qu’ils déterminent des projets ciblés, et qu’ils sollicitent ensuite les agences japonaises d’aide au développement (2). »
Evolution nécessaire
Ce modèle japonais est aussi fondé sur une vision de la lutte contre la pauvreté comme résultat du développement économique — grâce notamment à l’appui donné aux infrastructures, au détriment d’une intervention plus directe, commel’effacement de la dette et l’octroi de nouveaux fonds. Sur ce point, le Japon a toutefois été contraint d’évoluer, sous l’effet des critiques internationales et d’une nécessaire adaptation à un contexte africain différent de celui de l’Asie du Sud-Est, où l’aide japonaise s’était jusqu’alors concentrée. Il a par la suite contribué à l’effacement d’une partie de la dette africaine.
Cette...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Geopolitique
  • Géopolitique
  • Géopolitique
  • Géopolitique
  • Géopolitique
  • Geopolitique
  • Géopolitique
  • Géopolitique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !