George feydeau - on purge bébé

11379 mots 46 pages
J'ai pardonné des erreurs presque impardonnables, j'ai essayé de remplacer des personnes irremplaçables et oublier des personnes inoubliables. J'ai agi par impulsion, j'ai été déçue par des gens que j'en croyais incapable, mais j'ai déçu des gens aussi. J’ai ri quand il ne fallait pas. Je me suis fait des amis éternels. J'ai aimé, mais sans que ce soit réciproque. J’ai crié et sauté de tant de joies, j'ai vécu d'amour et fait des promesses éternelles, mais je me suis brisé le cœur, tant de fois. J'ai pleuré en écoutant de la musique ou en regardant des photos. J'ai téléphoné juste pour entendre une voix. Je suis déjà tombé amoureuse d'un sourire. J'ai déjà cru mourir par tant de nostalgie et j'ai eu peur de perdre quelqu'un de très spécial, que j'ai fini par perdre... Mais j'ai survécu. Et je vis encore.
La vie n’est pas un sport qu’on se contente de regarder. Gagner, perdre, ou faire match nul, la partie est en cours, qu’on le veuille ou non. Alors allez-y, discutez avec l’arbitre, changez les règles, trichez un peu. Faites une pause et soignez vos plaies. Mais jouez. Jouez ! Jouez le jeu. Jouez vite. Jouez librement. Jouez comme si il n’y avait pas de lendemain. D’accord, l’important n’est pas de gagner ou de perdre, l’important c’est la manière de jouer. Si ce n’est pas trop ou pas assez, pas de travers mais en ligne droite. En avançant ou en reculant. En étant libre ou prisonnier. Amoureux ou non. Aimante ou détestant. Gentille ou horrible. Renfermé et timide ou joyeuse et ouverte. La vie est entre les mains de chacun, il suffit maintenant de la vivre telle qu'elle est sans se poser de questions, et si ya des erreurs de parcourt, toujours garder la tète haute sans jamais se rabaissé (non non), faut juste la vivre comme on l'sent, puis tant pis si on souffre à un moment a cause de lui ou d'elle, c'est sa la vie. Une surprise.
Moi dépendante de toi ? Mais sa va pas toi... Jamais je ne serai dépendante de ton odeur, de tes lèvres, de ton corps, de ton visage. Je

en relation

  • On purge bébé de georges feydeau
    431 mots | 2 pages
  • George feydeau - on purge bébé
    649 mots | 3 pages
  • George feydeau - on purge bébé
    622 mots | 3 pages
  • Georges feydeau
    1072 mots | 5 pages
  • Les fonctions du comique au théâtre.
    984 mots | 4 pages
  • georges feydeau
    840 mots | 4 pages
  • Corpus
    758 mots | 4 pages
  • George feydeau
    395 mots | 2 pages
  • Les fonctions du comique au theâtre
    671 mots | 3 pages
  • Georges feydeau
    595 mots | 3 pages