Georges brassens

706 mots 3 pages
Biographie

Georges Brassens est né dans un quartier populaire du port de Cette (le nom de la ville n'est orthographié Sète qu’en 1928 ; un changement d'orthographe qu'il évoque dans la chanson Jeanne Martin). Dans la maison familialenote 1 il est entouré de sa mère Elvira († 1962)note 2, de son père Jean-Louis († 1965), de sa demi-sœur Simone Comte (1912-1994), née du premier mariage de sa mère, et de ses grands-parents paternels, Jules et Marguerite.

Sa mère, dont les parents sont originaires de Marsico Nuovo dans la région de Basilicate en Italie du Sud, est une catholique d'une grande dévotion. Veuve de guerre, Elvira épouse Jean-Louis Brassens en 1919, un entrepreneur de maçonnerie. Le père de Georges est un homme paisible, généreux, libre-penseur, anticlérical et doté d'une grande indépendance d'esprit. Deux caractères très différents, qu'une chose réunit : le goût de la chanson. D’ailleurs, tout le monde chante à la maison. Sur le phonographe : les disques de Mireille, Jean Nohain, Tino Rossi ou Ray Ventura et ses Collégiens.
Les années trente : Sète

Selon le souhait de sa mère, Georges commence sa scolarité, à l'âge de 4 ans, dans l’institution catholique des sœurs de Saint-Vincent. Il en sort deux ans après pour entrer à l’école communale, selon le désir de son père. À 12 ans, il entre au collègenote 3. Georges est loin d’être un élève studieux. Ses amis le décrivent comme plutôt rêveur en classenote 4. Mais, après l'école, il préfère les jeux, les bagarres, les bains de mer et les vacances. Afin que son carnet de notes soit meilleur, sa mère lui refuse des cours de musique. Il ignorera donc tout du solfège, mais cela ne l’empêche pas de griffonner des chansonnettes sur ses premiers poèmes.
Alphonse Bonnafé

En 1936, il s'ouvre à la poésie grâce à son professeur de français, Alphonse Bonnafé, alias « le boxeur ». L’adolescent s’enhardit à lui soumettre quelques-uns de ses bouts rimés. Loin de le décourager, l'enseignant lui conseille plus de

en relation

  • Georges brassens
    3135 mots | 13 pages
  • Georges brassens
    1046 mots | 5 pages
  • GEORGES BRASSENS
    1918 mots | 8 pages
  • Georges brassens
    831 mots | 4 pages
  • Georges brassens
    566 mots | 3 pages
  • Georges brassens
    295 mots | 2 pages
  • Commentaire George Brassens
    1328 mots | 6 pages
  • Georges brassens la prière
    376 mots | 2 pages
  • La prière georges brassens
    885 mots | 4 pages
  • La tondue georges brassens
    709 mots | 3 pages