GESTION DE RISQUE DE CREDIT BANCAIRE CAS DE LA BMCI final

18189 mots 73 pages
PLAN

INTRODUCTION « On ne prête qu’aux riche »une expression certes injuste et discriminatoire, mais elle trouve toute sa légitimité dans la crise financière qui secoue le monde actuellement. Plusieurs banques internationales ont succombé à ce cataclysme (nous pouvons en citer LEHMAN BROTHERS aux Etats Unis) ce qui a remis sur la scène la problématique des risques bancaires.
Plusieurs types de risque peuvent affecter la survie d’une banque, parmi ces risques on peut citer notamment le risque de marché, d’option, de crédit, opérationnel, etc. Mais le risque crédit reste le plus prépondérant, appelé également risque de contrepartie. La crise financière actuelle trouve son origine principale dans ce type de risque, on peut prendre à titre d’exemple la crise des surprimes liée au problème du non remboursement des crédits immobiliers aux Etats-Unis.
Une banque est selon la loi régissant ce domaine d’activité est « Un établissement de crédit recevant des dépôts de fonds du public en vue de le placer sous forme de concours bancaires essentiellement » Cette forme de création de monnaie se traduit, inéluctablement, par une prise de risque de degré variable, principalement due à la défaillance « probable » de l’emprunteur. Certes, l’établissement bancaire exerce de nombreuses autres activités, mais la gravité et la complexité que représente le consentement des crédits sont telles qu’il paraît plus judicieux de mettre la lumière sur ce point précis afin de bien le cerner et de mieux l’appréhender.
En effet, le risque de perte totale ou partielle des créances est d’autant plus accru que le volume de crédits distribués est élevé ce qui influe négativement la rentabilité des banques. Comment gérer ce dilemme ?
Ce paradoxe est universel mais il se fait ressentir de façon plus évidente dans les pays en voie de développement, généralement plus exposés aux effets de la mondialisation de l’économie. Nul ne doute que tous les Établissements de crédit essaient

en relation

  • L’analyse des risques bancaires à l’heure des accords de bale ii
    28101 mots | 113 pages
  • Rapport de stage bmci
    14446 mots | 58 pages
  • Rapport de stage banc
    6853 mots | 28 pages
  • Appercu memoire
    15426 mots | 62 pages
  • Rapport bmci
    5455 mots | 22 pages
  • Controle de gestion
    18486 mots | 74 pages
  • Analyse de la rentabilit㉠du reseau d'agence et grouped' agences de la bmci
    21924 mots | 88 pages
  • RISMA
    18593 mots | 75 pages
  • Notions sur le secteur bancaire
    22391 mots | 90 pages
  • Les conditions d'octroi de crédit
    9765 mots | 40 pages