Gestion de trésorerie

3978 mots 16 pages
Max WEBER (1864-1920)

C'est l'inventeur de l'Organisation bureaucratique'.
La légitimité de cette organisation repose sur le droit et les règlements. Le détenteur de l'autorité donne des ordres qui sont autant de règlements (notes de services) qui ont aussitôt valeur juridique. C'est une organisation désincarnée de son aspect humain, basée sur la compétence, la rigueur, la précision et, bien sur, une stricte hiérarchie (Cf. F. KAFKA "le château" ou "le procès"). Ce modèle, selon Weber, est à la fois le plus efficace et le plus égalitaire : chacun est traité de la même manière . L'absence de sentiments humains est la garantie même de l'équité. En lui conférant une légitimité juridique, Weber garanti à cette bureaucratie une totale indépendance vis-à-vis du pouvoir politique.
Le modèle bureau

Henri FAYOL (1841-1925)
Directeur d'une société minière à Decazeville, il a publié un livre intitulé " L'administration industrielle et générale " (1916) dans lequel il reconnaît 6 fonctions à l'entreprise :
. Technique
. Commerciale
. Comptable
. Financière
. Sécuritaire
. Administrative
L'apport de Fayol repose essentiellement dans l'organisation administrative de l'entreprise (Taylor était, quant à lui, plus concerné par l'aspect technique).
Pour lui " administrer " pouvait se résumer en 5 infinitifs :
. prévoir
. organiser
. commander
. coordonner
. contrôler
Il constate que les activités administratives augmentent au fur et à mesure que l'on s'élève dans la hiérarchie (que Fayol comme Taylor voit d'une façon pyramidale) et qu'elles concernent principalement l'administration des hommes. 
C'est ainsi qu'il va définir 14 principes d'administration. Parmi ceux-ci on note :
La division du travail, l'autorité et la responsabilité, la discipline, l'unicité de commandement, l'unicité de direction, la primauté de l'intérêt général, la juste rémunération, le degré de décentralisation (dépend de l'activité), la nécessité de communications latérales, l'ordre matériel et moral,

en relation

  • gestion de trésorerie
    13889 mots | 56 pages
  • Gestion de trésorerie
    341 mots | 2 pages
  • La gestion de tresorerie
    8319 mots | 34 pages
  • Gestion de trésorerie
    4977 mots | 20 pages
  • Gestion de tresorerie
    9500 mots | 38 pages
  • Gestion de tresorerie
    849 mots | 4 pages
  • Gestion de tresorerie
    2359 mots | 10 pages
  • La gestion de tresorerie
    3361 mots | 14 pages
  • Gestion de trésorerie
    644 mots | 3 pages
  • Gestion de trésorerie
    6404 mots | 26 pages