Gestion du risque de taux d’intérêt

29483 mots 118 pages
1

Introduction générale
Ce n’est qu’en 1891, que l’église catholique, obligée de prendre position face au développement des courants libellistes et socialiste, a accepté de réhabiliter le taux d’intérêt. En effet, l’église considérait que le taux d’intérêt représentait le prix du temps, et que le temps appartient à Dieu et non à l’homme. Aujourd’hui encore dans certains pays musulmans, le taux d’intérêt n’est pas toléré. On accepte tout au plus une participation des bénéfices générés. En Algérie, il existe des banques islamiques qui sont gérées sous ce principe. Le taux d’intérêt n’est pas seulement le prix du temps. Il représente certes une compensation à la renonciation d’une consommation immédiate ou bien d’une liquidité présente. Mais, il représente aussi la rémunération du risque lié à la nature de l’émetteur, la monnaie et l’incertitude face au temps. Le risque de taux d’intérêt représenté l’éventualité de la dégradation de la valeur d’un avoir suite à une variation des taux d’intérêt. Avant les années 70, le taux d’intérêt avait un niveau stable. Administré par l’Etat, il représentait un instrument de régulation de la politique monétaire. Qui au travers des établissements de crédit, permettait notamment de réguler le volume de monnaie en circulation. A cette époque la, le risque de taux d’intérêt existait. Mais il représentait un risque mineur pour les banques. Les autorités de tutelles ainsi que les établissements financiers ne se sont intéressés au risque de taux d’intérêt qu’à partir des années 80. une très forte hausse des taux dont la causes était des événements survenus pendant les années 70, a eu pour conséquence la faillite de plusieurs institutions financières. Parmi ces événements, on peut citer, la faillite de 653 caisses d’épargne américaines durant les années 80, provoquée par deux événements majeurs, le choc pétrolier en 70. Et la transition de la Fed le 6 octobre 1979 d’une politique axée sur le contrôle des Fed funds à une politique

en relation

  • La gestion de risque de taux d'intéret
    2574 mots | 11 pages
  • risque de taux
    4239 mots | 17 pages
  • Risque de taux d'interet
    39690 mots | 159 pages
  • La gestion actif passif
    6610 mots | 27 pages
  • Alm gestion de risque
    4233 mots | 17 pages
  • La gestion des risques obligataires cas de mediafinance
    28216 mots | 113 pages
  • Analyse du risque de marché
    1832 mots | 8 pages
  • Risque taux liquidité
    1007 mots | 5 pages
  • Gestion de porte-feuille obligataire
    12399 mots | 50 pages
  • Hanane
    15464 mots | 62 pages