Gestion

3820 mots 16 pages
Introduction

Le groupe LVMH est créé en 1987, de la fusion de deux entreprises bien connues du monde du luxe, Moët-Hennessy, spécialisé dans les vins et spiritueux créé en 1972 et Louis Vuitton Malletier, spécialisé dans la maroquinerie et les accessoires créé en 1834. Ce n’est qu’après deux années que Bernard Arnault, alors propriétaire du groupe Christian Dior prend le contrôle du nouveau groupe symbolisant LE groupe de luxe. En quinze années, LVMH est devenu le leader mondial du luxe, il est composé de nombreuses marques rachetées au fil des années. Des marques anciennes telles Moët et Chandon ou les parfums Guerlain appartiennent au géant du luxe. Ces nombreuses acquisitions –le groupe compte plus d’une soixantaine de marques- se sont faites dans un contexte d’intensité concurrentielle importante. En effet, l’entrée du groupe PPR qui possède Gucci ainsi que le groupe Sanofi est devenu un concurrent important qui a empêché LVMH d’acquérir certaines marques.

Le secteur du luxe est un secteur en expansion rapide qui propose une grande variété de produits. De plus, une certaine démocratisation du luxe a lieu dans les pays développés et ce secteur attire beaucoup les jeunes grâce au renouvellement important et changeant des collections et aux effets de mode. C’est également un secteur qui a connu de nombreux changements depuis la décennie 90 et l’apparition de nouveaux concurrents non français (qui représentaient alors le « must have »), Armani, Gucci ou encore Calvin Klein en sont des exemples.

Ceci nous a incité à étudier la stratégie de Louis Vuitton Malletier qui malgré ces nouveaux concurrents est toujours une valeur sûre de la maroquinerie de luxe. En effet, c’est une marque qui impose le respect par sa longévité, son appartenance à un groupe tel LVMH (tout en ayant une identité propre) et enfin Louis Vuitton est une marque française et représente par conséquent une marque haut de gamme et un peu de cette « french touch » très en vogue

en relation

  • Gestion
    513 mots | 3 pages
  • Gestion
    13296 mots | 54 pages
  • Gestion
    2299 mots | 10 pages
  • Gestion
    735 mots | 3 pages
  • Gestion
    611 mots | 3 pages
  • Gestion
    392 mots | 2 pages
  • Gestion
    1887 mots | 8 pages
  • Gestion
    1930 mots | 8 pages
  • Gestion
    1732 mots | 7 pages
  • Gestion
    3198 mots | 13 pages