gujtft

9711 mots 39 pages
La crise (1939-1949)

1939 - LA SIGNATURE DU PACTE GERMANO-SOVIÉTIQUE La tristement célèbre poignée de main entre le comte Von Ribbentrop, ministre des Affaires étrangères du IIIe Reich et son homologue pour l'Union soviétique, Viacheslav Molotov, le 23 août 1939, allait bouleverser les relations internationales.
L'Europe née du traité de Versailles, les alliances contre l'Allemagne et l'Italie volaient en éclats, précipitant l'Europe dans la Deuxième Guerre mondiale.

1939 - De la diplomatie à la guerre Dans le secret des chancelleries, les alliances se nouent et se dénouent pour donner naissance à un monstre qui préfigure les atrocités du conflit qui se prépare. Le 11 août 1939, une délégation anglo-française débarquait à Moscou pour tenter, sans grande conviction, de signer un accord de défense mutuelle avec l'Union soviétique. Staline, qui avait déjà deux fers au feu, laissa mariner les occidentaux qui n'avaient pas de directives précises de leurs gouvernements. Moscou aurait bien aidé la France et l'Angleterre, à condition que ses troupes puissent "traverser" la Pologne et la Roumanie. Or, ces deux pays foncièrement antisoviétiques étaient liés à la France dans le cadre de la "Petite entente", née dans les années vingt. Le maître du Kremlin préféra donc se rapprocher d'Adolf Hitler.

Sur fond de parenté totalitaire des deux pouvoirs, Staline pouvait afficher une perte de confiance dans les démocraties occidentales qui avaient déjà abandonné l'Espagne républicaine, l'Autriche et la Tchécoslovaquie. En plus, les purges de 1936-1938 avaient décimé la majorité des cadres de l'armée rouge et du Parti communiste.

UNE ANNEXE SECRÈTE DÉTERMINAIT AVANT YALTA LES SPHÈRES D'INFLUENCE

Dans ce contexte, Hitler, comme à son habitude, fonça. Le 18 août, il signa un accord de coopération économique et le 23, son ministre des Affaires étrangères était sur place. À Moscou en moins d'un jour, Von Ribbentrop signa le fameux pacte,

en relation