Gustave courbet

418 mots 2 pages
Biographie Gustave Courbet
L’artiste :
Gustave Courbet né en 1819, est un peintre français du courant du réalisme. Très tôt, il entre au séminaire d’Otan, sa ville natale où il sera pris en charge par Antoine-Jean Gros professeur de dessin, il n’a alors que douze ans. Il continuera ses études dans la classe des beaux-arts du collège royal de Besançon. Mécontent de ses études, il les abandonnera et partiras vers Paris en 1839. Accueillit par son cousin, il suivra des études de droit mais en 1840 il se consacrera à la peinture. Dans ses premières réalisations, Courbet sera plus influencé par les paysages. En 1842, il peint un premier autoportrait : Autoportrait au chien noir en référence son Épagneul. Puis il peindra d’autres autoportraits, vraiment superbes ; on peut y voir son gout prononcé pour le clair-obscur qui domine ses œuvres. En 1845 le Guitarrero sera exposé dans le Salon, la même année il eut une liaison avec Virginie Binet avec qui il eut un enfant qui ne reconnaîtra pas. Dans l’année 1849, il partira en voyage en Hollande où il découvrira les œuvres de Rembrandt et de Franz Hals, après ce voyage, il changera sa façon de peindre, il créé un style qu’il appellera lui-même le réalisme. Sa première œuvre de ce courant L’après-diner à Ornans qui lui vaudra une médaille. A travers ses tableaux , c’est lui qu’il représente, pas forcément physiquement, mais plutôt mentalement, comme si il essayait de faire passer un message, je pense qu’il s’exprimait dans ses tableaux, comme les poètes dans leurs élégies. En 1851, le tableau Un enterrement à Ornans reconnue comme première œuvre socialiste par Proudhon. Puis en 1853, il se met au nu. Il peint Les Baigneuses qui fera aussitôt scandale dans la société, ce tableau représente deux femmes nues, dont une drapée mais Courbet les a représentées peu idéalisées, sales de corps ce qui à l’époque représentait la saleté d’esprit. Dans l’année 1953, il se découvrira une passion pour la photographie. Le 7 juin 1871 il sera

en relation

  • Gustave courbet
    684 mots | 3 pages
  • Gustave courbet
    915 mots | 4 pages
  • Gustave courbet
    280 mots | 2 pages
  • Gustave courbet
    1164 mots | 5 pages
  • Gustave courbet
    1928 mots | 8 pages
  • Gustave Courbet
    369 mots | 2 pages
  • Gustave courbet
    1434 mots | 6 pages
  • Gustave courbet
    334 mots | 2 pages
  • Gustave courbet
    590 mots | 3 pages
  • Gustave courbet
    571 mots | 3 pages