HDA LEIRIS

Pages: 8 (2063 mots) Publié le: 26 juillet 2015
Je viens d’avoir trente-quatre ans, la moitié de ma vie. Au physique, je suis de taille moyenne, plutôt petit. J’ai des cheveux châtains coupés court afin d’éviter qu’ils ondulent, par crainte aussi que ne se développe une calvitie menaçante. Autant que je puisse en juger, les traits caractéristiques de ma physionomie sont : une nuque très droite, tombant verticalement comme une muraille ou unefalaise, marque classique (si l’on en croit les astrologues) des personnes nées sous le signe du Taureau, un front développé, plutôt bossué, aux veines temporales exagérément noueuses et saillantes. Cette ampleur de front est en rapport (selon le dire des astrologues) avec le signe du Bélier ; et en effet je suis né un 20 avril, donc aux confins de ces deux signes : le Bélier et le Taureau. Mesyeux sont bruns, avec le bord des paupières habituellement enflammé ; mon teint est coloré ; j’ai honte d’une fâcheuse tendance aux rougeurs et à la peau luisante. Mes mains sont maigres, assez velues, avec des veines très dessinées ; mes deux majeurs incurvés vers le bout, doivent dénoter quelque chose d’assez faible ou d’assez fuyant dans mon caractère.
Ma tête est plutôt grosse pour moncorps ; j’ai les jambes un peu courtes par rapport à mon torse, les épaules trop étroites relativement aux hanches. Je marche le haut du corps incliné en avant ; j’ai tendance, lorsque je suis assis, à me tenir le dos voûté ; ma poitrine n’est pas large et je n’ai guère de muscles. J’aime à me vêtir avec le maximum d’élégance ; pourtant, à cause des défauts que je viens de relever dans ma structureet de mes moyens qui, sans que je puisse me dire pauvre, sont plutôt limités, je me juge d’ordinaire profondément inélégant ; j’ai horreur de me voir à l’improviste dans une glace car, faute de m’y être préparé, je me trouve à chaque fois d’une laideur humiliante.
Quelques gestes m’ont été – ou me sont – familiers : me flairer le dessus de la main ; ronger mes pouces presque jusqu’au sang ;pencher la tête légèrement de côté ; serrer les lèvres et m’amincir les narines avec un air de résolution ; me frapper brusquement le front de la paume – comme quelqu’un à qui vient une idée – et l’y maintenir appuyée quelques secondes (autrefois, dans des occasions analogues, je me tâtais l’occiput) ; cacher mes yeux derrière ma main quand je suis obligé de répondre oui ou non sur quelque chose quime gêne ou de prendre une décision ; quand je suis seul me gratter le région anale ; etc. Ces gestes, je les ai un à un abandonnés, au moins pour la plupart. Peut-être aussi en ai-je seulement changé et les ai-je remplacés par de nouveaux que je n’ai pas encore repérés ? Si rompu que je sois à m’observer moi-même, si maniaque que soit mon goût pour ce genre amer de contemplation, il y a sans nuldoute des choses qui m’échappent, et vraisemblablement parmi les plus apparentes, puisque la perspective est tout et qu’un tableau de moi, peint selon ma propre perspective, a de grandes chances de laisser dans l’ombre certains détails qui, pour les autres, doivent être plus flagrants.
Michel Leiris, L’Âge d’homme, 1939.
A L’ORAL
● Rapide présentation de Leiris : Michel Leiris aconsacré, en une cinquantaine d’années, huit livres (et un abondant Journal) à l’exploration de son moi. L’Âge d’homme, composé de 1930 à 1935 et publié en 1939, est son premier texte authentiquement autobiographique.

● Lecture du texte / premières impressions des élèves
→ Difficulté de parler de soi / pb de la vérité → écriture qui cherche d’aller au plus près du réel, mais l’accumulation desmodalisations et détails rend ce portrait assez irreprésentable. L’écriture est une quête.

Vérification du vocabulaire
- saillant,e (adj), l. 7 : qui avance, qui sort ; vif, brillant.
- ampleur (n.f), l. 7 : qualité de ce qui est ample (large, vaste). Fig : importance, portée de qqch.
- confins (n.m.pl), l. 9 : limites, extrémités d’un pays, d’un territoire.
- rompu à, l. 30 : habitué à.
- amer,ère...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Hda sur michel leiris
  • Leiris
  • Leiris
  • Michel leiris
  • Michel leiris
  • Michel Leiris
  • Michel leiris
  • commentaire leiris

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !