henri

Pages: 6 (1314 mots) Publié le: 18 décembre 2013
A lire de manière critique
Les positions économiques et sociales d'Henri Schneider.
L'interview d'Henri Schneider


Henri SCHNEIDER [Un homme de haute taille, au cou court et sanguin, blond grisonnant, à la tête énergique et brutale, la moustache tombante poivre et sel, les yeux bleus, le teint rouge...].
[...]
Comment admet-on une usine, même un simple atelier, sans une tête qui pensepour tous les autres, sans patron ? C'est de la folie, c'est de la folie pure.
Jules HURET-Mais s'il faut en effet une direction à l'usine, est-il indispensable que ce directeur en absorbe à lui seul tous les bénéfices ? Voilà comment la question se pose.
H. SCHNEIDER-Ça, c'est autre chose! Pensez-vous qu'il ne faut pas de l'argent pour faire une boîte comme celle-ci
? Eh bien! Qui est-ce quil'apportera, cet argent, à l'usine ? À côté du directeur, de la tête, il y a le capitaliste!... qui aboule la forte somme... [...]Le capital qui alimente tous les jours les usines des outillages perfectionnés, le capital sans lequel rien n'est possible, qui nourrit l'ouvrier lui-même ! Ne représente-t-il donc pas une force qui doit avoir sa part de bénéfices, n'est-il pas une collaborationindispensable qu'il faut intéresser ? [...]Si vous supprimez au capital son intérêt, vous n'en trouverez plus quand vous en aurez besoin! Ceux qui l'auront le conserveront, c'est tout simple [...]
Le capital! Le capital! Mais il existe depuis que le premier homme des vieilles civilisations a construit sa première maison! [...]C'est l'échange perpétuel, c'est la vie du capital, et c'est là en même tempsson utilité. Comment empêcher le capital de se former? [...]Il y avait un ouvrier [...]qui gagnait cent sous par jour; il s'est dit : «Tiens! Bibi n'a besoin que de quatre francs pour vivre, Bibi va mettre vingt sous de côté tous les jours! » Il dit, et au bout de l'année il a 365 francs; il recommence l'année suivante, dix ans, vingt ans de suite, et voilà un capitaliste! Presque un petit patron!Son fils pourra agrandir le capital paternel, et c'est peut-être une grande fortune qui commence. La trouverez-vous mal gagnée
?
J. HURET-Au contraire! Mais si l'ouvrier qui a des instincts d'économie et qui gagne cent sous par jour a cinq enfants et une femme à nourrir, comment mettra-t-il de l'argent de côté? Bibi n'aura-t-il pas plutôt faim ?
H. SCHNEIDER- [leva les bras et les épaules d'unair qui signifiait "Qu'y faire ?" et il dit en effet:] Ca, c’est une loi fatale... On tache, ici, de corriger, le plus qu'on peut, cette inégalité... mais comment la supprimer ? Oh! À cet égard le pape a dit tout ce qu'il y avait à dire; je trouve que sa dernière Encyclique est une merveille de sagesse et de bon sens. Il y explique que le patron a des devoirs étroits à remplir vis-à-vis dessalariés, et c'est vrai... Je vous le répète, ici nous faisons tout ce que nous pouvons; mais sous ce rapport nous sommes un peu comme la douce violette... Nous n'aimons pas beaucoup en parler... Mes ouvriers me montrent bien qu'ils sont contents de moi, puisqu’à chaque occasion qui s'offre à eux, ils témoignent de leur confiance...
J. HURET-Oui, je sais, ils vous ont nommé député, conseiller généralet maire
[...]Croyez-vous que les crises de surproduction sont fatales et que, pour empêcher le chômage qui en résulte, une entente soit possible entre les patrons ?
H. SCHNEIDER-Pas du tout; c'est un mal nécessaire, on n'y peut absolument rien
! La production dépend de la mode, ou d'un courant dont on ne peut prévoir ni la durée ni le développement. Un exemple : sous l'Empire, on portait descrinolines. Eh bien : les usines qui s'installèrent pour fabriquer des cercles d'acier se sont vues, le jour où la mode a changé, surchargées de produits et avec un outillage devenu tout à fait inutile. De même, il y a quelques années [en 1879] lorsque M. de Freycinet, étant ministre des Travaux publics, voulait créer partout des chemins de fer, une foule métallurgiste s’est mis à produire et à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Henri
  • SES HENRI
  • Henri le grand
  • henri ford
  • Henri bergson
  • Henri bergson
  • Henri wallon
  • henri barbusse

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !