Hhjkkk

359 mots 2 pages
Thomas 2°1 kijowski Dans la vie de tous les jours, le silence a un sens. Il peut refléter les humeurs des personnes ; par exemple, l’embarras traduit par le silence lorsqu’une personne n’a pas compris quelque chose et se demande ce que cela veut dire, ou encore la peur lorsqu’il est question de parler devant un groupe de gens que l’on ne connaît pas. La « minute de silence », minute par laquelle on rend hommage aux morts, en demeurant debout, immobile et silencieux. Ce silence permet le respect dans l’hommage rendu. Il permet de se remémorer, de se souvenir de la personne dans un silence méditatif et habillé de sens. Le silence permet de garder un secret, de respecter la parole de l’autre et de promettre de ne pas la trahir, c’est-à-dire de ne pas divulguer ses confidences secrètes. Ce silence est aussi valable dans le milieu de la médecine avec le silence ou secret médical. Le médecin n’a pas le droit de divulguer des informations sur la santé d’un patient à d’autres personnes même si elles sont des proches, sous peine de sanctions pénales. C’est le secret professionnel. Le silence permet d’écouter les autres, de leur prouver que l’on montre de l’attention à leur discours, et du respect à leur personne, en elle-même, par le silence et l’écoute. Dans le domaine de la musique, les pauses et soupirs sont des interruptions de son d’une durée déterminée, sont indiqués sur la partition, et ont une signification, créent le rythme musical. Plus étrangement, le silence prend sens dans l’omerta qui est une loi en vigueur dans la mafia et qui a pour but d’interdire de faire des révélations, même à ses complices. Au lycée, le silence est demandé en classe et permet ainsi le travail des élèves dans le calme, dans la concentration et le respect envers les autres camarades et professeur. En effet, sans le silence, se concentrer et bien travailler devient chose difficile. Il est de même dans les salles d’attente, les cinémas, les théâtres, ou autres lieux publics où le

en relation