Hilario

Pages: 14 (3362 mots) Publié le: 19 janvier 2011
Chine/esclaves: des handicapés vendus
15/12/2010 Un responsable d'un centre d'accueil pour handicapés mentaux dans le sud-ouest de la Chine est soupçonné d'avoir vendu au moins 70 de ses pensionnaires pour en faire des esclaves dans des usines, a rapporté aujourd'hui la presse officielle.Les enquêteurs ont suivi une piste depuis la région occidentale du Xinjiang, où les autorités ont imposé lafermeture d'une fabrique dans laquelle 11 ouvriers, déficients mentaux pour la plupart, étaient réduits au travail forcé. Ces 11 ouvriers construisant du matériel pour des entreprise de chimie, exploités pour certains depuis plusieurs années, étaient fréquemment battus et nourris avec des aliments pour chiens.
Les investigations ont permis de remonter jusqu'à un centre d'accueil non homologué pourhandicapés mentaux dans la province du Sichuan (sud-ouest). "Depuis 1996, (son responsable) Zeng Lingquan a vendu au moins 70 handicapés mentaux pour qu'ils travaillent à Pékin, Tianjin et dans d'autres villes", a déclaré Yi Hongqu, un fonctionnaire local, cité par le quotidien China Daily.
Selon M. Yi, les enquêteurs ont trouvé le nombre de 70 dans un livre de comptes tenu par M. Zeng, qui aété arrêté lundi et accusé de traite d'êtres humains en vue d'esclavage. Li Xinglin, le patron de la société du Xinjiang produisant du matériel pour des entreprises de chimie, a également été arrêté.
Il a relaté avoir versé 9.000 yuans (environ 1.000 euros) pour "acheter" cinq ouvriers, puis 300 yuans (33 euros) par personne supplémentaire, a indiqué la presse chinoise. Illustrant la face sombre dumiracle économique chinois, les scandales de violation des droits des travailleurs, de travail des mineurs ou d'exploitation des personnes handicapées ne sont pas rares en Chine.
En 2007, la découverte de centaines d'adultes et de dizaines d'enfants exploités comme esclaves dans des briqueteries et des mines dans les provinces du Shanxi et du Henan avait connu un retentissement dans le mondeentier.
lefigaro.fr/flash-actu

Le mécontentement populaire grandit en Chine18/12/2010

Dans un contexte d’inflation et de renforcement des inégalités, les Chinois sont de moins en moins satisfaits de leurs conditions de vie et remettent en cause la politique menée par le gouvernement,selon une étude de l’Académie des Sciences Sociales de Chine publiée cette semaine. Publié chaque année par la prestigieuse Académie des Sciences sociales de Chine, le « Livre Bleu de la Société Chinoise » n’est pas, dans son édition 2011, un cadeau de Noël agréable pour les dirigeants chinois.Comme toujours, il tente d’analyser les tendances sociales du pays, ainsi que d’anticiper les principauxproblèmes auxquels la Chine devra faire face. Cette année, la politique menée par le gouvernement fait face à de plus en plus de défiance.Selon l’ASSC, le « niveau de satisfaction » des résidents a baissé cette année dans les petites villes et les campagnes, avec respectivement 3,37 et 3,42 sur un maximum de 5.L’année dernière, les habitants des petites villes avaient un niveau de satisfaction de3,59, contre 3,55 chez les ruraux.Dans les grandes villes, ce niveau n’atteint que 3,41, mais le rapport ne précise pas si cela représente un changement.Selon les chercheur, la satisfaction générale des Chinois vis-à-vis du travail, de la sécurité sociale ou du temps libre disponible sont à leur plus bas niveau depuis 2006.Par ailleurs, chez les habitants des campagnes, les espoirs de connaître uneamélioration des conditions de vie, qui étaient déjà inférieurs à ceux des habitants des villes, ont encore baissé cette année.Les citadins expriment une crainte de plus en plus grande quant aux conditions dans lesquelles ils passeront leur retraite, tandis que pour les habitants des campagnes, c’est l’amélioration globale des conditions de vie, le travail, et en particulier le fait de trouver...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !