Histoire de la psychologie de l'antiquité

Pages: 34 (8258 mots) Publié le: 27 juillet 2011
Première partie : La notion de l’âme chez les Grecs

La Grèce primitive

L’animisme.

La notion d’âme est issue des expériences inhérentes à une première et obscure prise de conscience par l’homme de sa propre réalité dans le monde.
Le regroupement en catégorie des croyances manifestées par certains primitifs conduits à distinguer diverses sortes d’âmes : une âme-vie qui abandonne le corpspendant le sommeil, erre et rencontre alors d’autres âmes ; qui cherche après la mort un autre corps et peut y engendrer des maladies ; une âme-ombre, qui suit le corps à l’état de veille ; une âme-reflet-du-corps, qui apparaît dans les eaux ou dans les objets brillants. Encore faudrait-il tenir compte d’une autre sorte d’âme, que l’individu a en commun avec un animal, par exemple, et quientraine une communauté de destin et même de certaines propriétés physiques et morales.
Les Grecs primitifs se représentèrent eux aussi l’activité vitale sous les formes diverses de l’ombre, de l’image, du simulacre, des spectres des défunts.
A l’image de l’âme semblable au corps qu’elle occupait, bien que plus pâle et ténue, s’ajoute celle de l’âme comme un souffle exhalé à l’instant de la mort.Fréquemment les décorations des vases grecs illustrent cette conception par l’image d’un papillon (psyché = papillon, âme) s’échappant de la bouche du mourant.

Le monde homérique.

L’homme actif et conscient meurt lorsque l’âme, qui est de la nature du vent, abandonne le corps par la bouche ou avec le sang d’une blessure pour gagner l’Hadès en pleurant sur son destin.
Le sort des morts n’est pasenviable, même si l’on peut imaginer qu’il est privilégié pour les grandes âmes défuntes.
Dans le règne d’Hadès et de Perséphone, par delà Okeanos et le fleuve Achéron, l’âme désincarnée retrouve ses semblables, les âmes des trépassés, qui s’agitent inconscientes dans ce royaume des ombres, impalpables, inconscientes comme la fumée ou comme l’image reflétée par l’eau, soustraites aux agitationsdes vivants, bien que ces fantômes en conservent les traits. Lorsque Achille, à la tombée de la nuit, se trouve en présence de l’âme de Patrocle qui implore une sépulture, il l’identifie par sa forme et même par son regard. Et cette âme se lamente, elle aussi, sur la vie perdue.
Ce double spectre se nome l’Eidôlon.

Le culte de Dionysos.

Si le monde homérique est un monde héroïque, pour qui lavraie vie est celle d’ici-bas, il reste qu’un peu plus tard surgit ou resurgit en Grèce une tendance religieuse et mystique, fondée sur la croyance en un désaccord profond entre l’âme, investie d’une valeur sacrée, et le corps. L’âme, venue de l’au-delà, en garde la nostalgie et le corps lui apparaît comme une prison ou un tombeau.

La naissance de l’exigence rationnelle

Les premiersIoniens.

Il semble qu’on doive à Thalès, le premier de ces grands hommes d’Ionie, la notion de physis au sens d’un principe d’unité qui, sous le mouvement et la transformation des qualités diverses du réel, produit et fait évoluer les choses. Peu importe dès lors que Thalès ait assimilé cette physis, cet élément fondamental, à l’eau, peut-être après avoir réfléchie sur les crues du Nil. L’essentielest qu’il ait énoncé, pour la première fois, l’exigence d’une réalité naturelle objective, c’est-à-dire existant indépendamment de l’homme, et ouvert ainsi la voie à toute recherche scientifique.
Chez Anaximandre, auteur d’un traité De La Nature, intervient une réalité originaire, indéterminée et illimitée, l’apeiron, dont le monde procéderait par une rupture suivie de différenciationsprogressives.
Quant à Anaximène, son disciple, il croit que l’élément essentiel est l’air, entendu probablement dans un sens qui englobe aussi bien les vents, les vapeurs et les nuées, que l’espace et l’air respirable. Sa théorie est la première en date de toutes celles, singulièrement florissantes dans l’Antiquité, qui attribuent un rôle privilégié à cet élément indispensable à la vie. Elle engendrera la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Histoire de l'antiquité
  • Histoire de la psychologie
  • Histoire de la psychologie
  • Histoire de la psychologie
  • Histoire psychologie
  • Histoire de la psychologie
  • Histoire de la psychologie
  • Histoire de la psychologie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !