Histoire des faits economiques

1075 mots 5 pages
Thèmes d'histoire des idées économiques : Le mercantilisme

Le mercantilisme Dernière mise à jour le 27 mars 2011 Le mot "mercantiliste" vient de l'italien "mercante" qui signifie "marchand". Cette doctrine économique prône le développement économique par l'enrichissement des Etats-nations au moyen de l’or d’abord, puis du commerce, mais aussi de l'industrialisation. Elle marque la fin de la prééminence des doctrines de l'Église dans l'organisation économique et sociale. Le mercantilisme n'est pas vraiment une école de pensée, car aucun auteur mercantiliste n'a proposé de théorie unifiée du fonctionnement d’une économie. C’est davantage une pratique, un art de l’enrichissement des États. En que pratique, elle se soucie peu de savoir s’il existe des « lois économiques » : l’économie n’est finalement que le produit de ce qu’en font les hommes. Un trait qui est commun à la plupart des auteurs et des doctrines mercantilistes est la conception que l'économie fonctionne comme un « jeu à somme nulle ». Autrement dit, c'est l'idée que le gain réalisé par un agent économique se traduit nécessairement par la perte d'un autre agent. Comme l'écrivit le mercantiliste français Jean BODIN, « il n’y a personne qui gagne qu’un autre n’y perde1 ». La meilleure illustration de cette conception, qui est souvent implicite dans les politiques mercantilistes est que le commerce international ne crée globalement aucune richesse et ne fait que redistribuer une richesse préexistante entre les nations. De ce fait, ce qu'un pays gagne grâce à un excédent commercial, un autre pays le perd nécessairement à cause du déficit correspondant. Au-delà de cette conception du système économique comme un jeu à somme nulle, Il n’y a pas un seul mercantilisme, mais bien plutôt des mercantilismes. Par ce mot pluriel on désigne en fait les diverses doctrines, mais aussi les pratiques des Etats et des agents économiques qui se sont préoccupées des moyens d'augmenter la richesse (la richesse de l'Etat

en relation

  • Histoire des faits économiques
    669 mots | 3 pages
  • Histoire des faits economiques
    1519 mots | 7 pages
  • Histoire des faits économiques
    18931 mots | 76 pages
  • Histoire des faits économiques
    9339 mots | 38 pages
  • Histoire des faits economique
    8970 mots | 36 pages
  • Histoire des faits économiques
    2842 mots | 12 pages
  • Histoire des faits économiques
    1901 mots | 8 pages
  • Histoire des faits économique
    621 mots | 3 pages
  • Histoire des faits economiques
    12860 mots | 52 pages
  • Histoire des faits économiques
    3082 mots | 13 pages