Histoire du droit

28917 mots 116 pages
¶ II - Le pouvoir de vie et de mort § 1 - Le titulaire du pouvoir
A - Le pouvoir de fait de la femme • Il est tout à fait remarquable que les législations pénales de l'Orient antique ne prévoient qu'une seule hypothèse en matière d'avortement. Réserve faite de la Bible, dont vous verrons bientôt les problèmes qu'elle pose, l'hypothèse envisagée est celle où des hommes se battant dans la rue (hypothèse incluant toutes les violences involontaires), bagarre à l'occasion de laquelle une femme enceinte est bousculée. Sont alors distingués deux cas : o - soit le choc cause un avortement, et alors la sanction est une indemnité pécuniaire à verser au "maître" de la femme, époux, père, beaux-père, ou propriétaire de l'esclave. o - soit l'accident cause la mort de la femme, et alors c'est la peine de l'homicide qui s'applique. • Il en ressort deux choses, aussi importantes l'une que l'autre. D'abord que l'avortement volontaire ne se produit jamais hors de la maison familiale : l'Antiquité a toujours envisagé l'avortement comme relevant, non pas des lois de la cité, mais des lois de la maison. On voit par ailleurs que l'avortement n'est considéré que comme un dommage corporel, alors que seule la mort de la mère apparaît comme un homicide. • C'est maintenant qu'il me faut faire intervenir le texte de la Bible, le seul texte où il y soit question d'un avortement provoqué par une intervention humaine. • Lorsque Les Editions du Cerf publièrent, sous l'imprimatur du 29 octobre 1955, la première édition de La Bible de Jérusalem (c'est-à-dire. traduite en français sous la direction de l'Ecole biblique de Jérusalem), l'unique texte qui envisageait une hypothèse d'avortement causé par l'homme (Exode 21, 22-25), le lecteur pouvait trouver ce qui suit : "22 Lorsque des hommes, au cours d'une rixe, bousculeront une femme enceinte qui de ce fait avortera, mais sans en mourir, l'auteur de

en relation

  • Histoire du droit
    1564 mots | 7 pages
  • Histoire du droit
    3148 mots | 13 pages
  • Histoire du droit
    7834 mots | 32 pages
  • Histoire du droit
    5322 mots | 22 pages
  • Histoire du droit
    5199 mots | 21 pages
  • Droit histoire
    1738 mots | 7 pages
  • Histoire du droit
    1356 mots | 6 pages
  • Histoire du droit
    392 mots | 2 pages
  • Histoire du droit
    15810 mots | 64 pages
  • Histoire du droit
    3907 mots | 16 pages