Histoire littéraire allemande

6542 mots 27 pages
1. Aufklärung (1720–1785)

Le 18ème siècle est dominé par un mouvement de pensée que l’on appelle l’Aufklärung (Siècle des lumières en France; en all. ce mot signifie ≈ “éclairement, clarification”). Son but est de créer une société qui permette à tous les hommes d’atteindre au bonheur terrestre (irdische Glückseligkeit). C’est pourquoi on essaye de se libérer de toute forme de dépendance (die Abhängigkeit) spirituelle et politique. En 1783 le philiosophe Immanuel Kant caractérise l’Aufklärung comme “l’homme émergeant d’une tutelle qu’il s’est infligé lui-même”; par cette “tutelle” (Unmündigkeit) – ou immaturité spirituelle – Kant entend “l’incapacité de se servir de sa Raison sans la conduite d’autrui”. Est donc décisive l’utilisation de la Raison (die Vernunft) et le courage de penser par soi-même en engageant sa propre responsabilité (selbstverantwortendes Denken).
Le rapport à autrui doit être déterminé par la Raison, ainsi que le rapport au monde et à Dieu. A cet effet l’on souhaite “éclairer” (aufklären) tous les hommes sur tout ce qui les concerne. On croit fermement à l’efficacité de l’enseignement (Belehrung) et de l’apprentissage, ainsi qu’aux réformes sociales (die Gesellschaftsreform) et au progrès (der Fortschritt) de l’humanité.
Sur le plan politique, le roi Frédéric II, qui règne sur la Prusse de 1740 à 1786, passe pour le plus important représentant de “l’Absolutisme éclairé” (aufgeklärter Absolutismus) en Allemagne.
La Révolution française (1789) bouleverse l’Absolutisme non seulement en France, mais aussi en Allemagne. L’Aufklärung allemande cependant ne vise pas à l’abolition (Abschaffung) de l’Ancien Régime social (die ständische Gesellschaft), mais à une réforme. La classe sociale porteuse du mouvement sera une bourgeoisie (das Bürgertum) académiquement cultivée qui exhorte l’homme à promouvoir la Raison et à encourager la Vertu (die Tugend); comprenons par cela la coercition des instincts (Züchtigung der Triebe) et l’action vers un but

en relation

  • La discrédité de l’histoire littéraire
    527 mots | 3 pages
  • La seconde guerre mondiale et les armes cérébrales des intellectuels français
    2029 mots | 9 pages
  • Daeu
    864 mots | 4 pages
  • Tyrty
    580 mots | 3 pages
  • littérature du XX.siecle
    9360 mots | 38 pages
  • Afghanista
    23602 mots | 95 pages
  • biblio_stael 1
    7835 mots | 32 pages
  • Madame de stael
    804 mots | 4 pages
  • Le romantisme
    937 mots | 4 pages
  • Baccalaureat pour web
    1982 mots | 8 pages