HISTOIRE : Stratégies de conquête du pouvoir et établissement d'un régime totalitaire en Russie, en Italie et en Allemagne

1252 mots 6 pages
La Grande Guerre laisse derrière elle, en 1918, une Europe bouleversée et fragilisée : brutalisation des comportements, traumatismes, désorganisation économique, reconstruction... Sans parler des frustrations causées par le Traité de Versailles, la situation est difficile pour tous et ébranle les démocraties Européennes, encore jeunes. Le contexte est ainsi particulièrement propice à la montée des extrêmes, qui proposent des réponses simplistes à la souffrance des populations. C'est ainsi qu'apparaissent le fascisme et le communisme, les "deux spectres" dont parle le penseur libéral Raymond Aron. En Russie, en Italie et en Allemagne, l'Etat totalitaire fait son apparition, caractérisé par la concentration de tous les pouvoirs dans les mains d'un seul Homme, une idéologie unique au centre de tout et une répression ne laissant aucune place à l'opposition.
Mais alors, comment les stratégies des dictateurs Russe, Italien et Allemand leur ont-elles permis la conquête du pouvoir et qu'en a-t-il résulté ?
Il s'agit donc d'envisager leurs stratégies de conquête du pouvoir et la manière dont se sont établis les régimes totalitaires dans ces trois pays.

Tout d'abord, l'ascension au pouvoir des trois dictateurs est légitimée par le peuple.
En effet, pour faire admettre leurs idéologies, ils se basent sur les revendications populaires, un outil de pression des plus redoutables lorsque l'on sait le manipuler. En Allemagne comme en Italie, les frustrations dues aux conditions d'armistice ont laissé des traces facilement exploitables. Ainsi, Mussolini tirera profit des nationalisme exacerbés par les conflits au sujet des terres irrédentes, qui n'ont pas été cédées en totalité à l'Italie, contrairement à la promesse faite par l'Entente. Hitler, quant à lui, séduira le peuple allemand en proposant de réparer l'humiliation du traité de Versailles, perçu comme un "Diktat" injuste, imposé par la force aux vaincus. En Russie, la première révolution de 1917 était motivée par la

en relation