Histoire

436 mots 2 pages
Si l’objectif officiel de la fondation du Front national est celui de rassembler les ligues et de coordonner leurs actions face aux forces de gauche, il convient de voir en lui la volonté qu’il soit l’instrument de visibilité extérieure pour la Solidarité française et les Jeunesses patriotes qui sont par ailleurs confrontées à la concurrence des Croix-de-feu sur le terrain du militantisme (cette dernière comme le Francisme de Marcel Bucard refuseront de s’associer à toutes initiatives du Front national).

Par ailleurs, le Front national est conçu comme un moyen d’unir le plus de militant par une propagande uniquement axée sur la dénonciation, permettant ainsi l’élaboration et la propagation de la doctrine par les « élites » sur ces derniers, l’Action française espérant en récolter les fruits[3].

Une propagande négativeLa mission du Front national est davantage de coordonner les différentes actions et non de s’engager dans des initiatives de fond, ayant trait à la doctrine ou à l’unité réelle des ligues.

Ainsi, il s’agit avant tout de faire œuvre de propagande et non point d’être une force de proposition. La propagande du Front national est constituée par l’organisation de nombreuses réunions, notamment lors des élections de 1934 et des législatives de 1936, dont le nombre en province est important. Le point culminant est la campagne antisanctionniste organisée dans la prévision de la discussion à l’Assemblée du projet de dissolution des « ligues factieuses » avec le meeting à la Salle Wagram (Paris) en octobre 1935.

Sur un plan local, les initiatives du Front national rassemblent au-delà des organisations adhérentes puisque des membres des Croix-de-feu (comme en Lorraine en 1934 et 1935[4]) ou de la Fédération républicaine (comme dans le Rhône en 1936) y prennent part.

L’autre aspect de la propagande est lié à la volonté de faire pression, tant vis-à-vis du pouvoir et de la gauche par l’organisation de manifestations de rue (notamment contre des

en relation

  • Histoire histoire
    2398 mots | 10 pages
  • Histoire
    912 mots | 4 pages
  • Notre histoire
    310 mots | 2 pages
  • Histoire
    4105 mots | 17 pages
  • Histoire
    879 mots | 4 pages
  • Histoire
    679 mots | 3 pages
  • histoire
    661 mots | 3 pages
  • histoire
    6031 mots | 25 pages
  • Histoire
    557 mots | 3 pages
  • Histoire
    1805 mots | 8 pages