Histoire

441 mots 2 pages
En moins d'un mois, un énorme mouvement de grèves se développe. Sa caractéristique est le recours systématique aux occupations d'usines. Le centre de gravité du mouvement est la métallurgie et la région parisienne. Mais partout où les grèves éclatent, elles sont totales. Les travailleurs reçoivent le soutien des classes moyennes n'importe où ils se trouvent. De partout, les cadres et les employés appuient les grèves. La classe ouvrière déploie une force colossale qui attire toutes les autres couches (opprimées) de la société. Déjà au cours des mois précédents la conscience de soi de la classe ouvrière avait eu des effets dans les autres groupes sociaux, dégonflant la baudruche fasciste. Le patronat panique, mais il n'est pas le seul. Léon Blum déclarera plus tard que ces grèves,au moment précis où il devenait chef du gouvernement, constituaient pour lui une gifle. Il veut mettre en place ses réformes progressivement mais il est victime de l'espoir provoqué par l'élection du Front populaire chez les ouvriers. Plus de 2,5 millions de grévistes occupent leur lieu de travail (une nouveauté) et organisent de multiples grèves spontanées et festives qui touchent tous les secteurs de l'économie Le Partie Communiste non plus ne voit pas d'un bon œil ce mouvement qui, par sa force, menace les bases même de l’État Bourgeois Le PC, en effet, est avant tout soucieux de suivre les consignes de Staline, qui veut une alliance avec la bourgeoisie française contre l'Allemagne. Les accords Matignon sont signés, sous l'arbitrage du gouvernement, entre les partenaires sociaux : la CGT (syndicat majoritaire) et le patronat., les travailleurs reçoivent des concessions substantielles : hausses de salaire de 7% à 15% (avec une adaptation spéciale des salaires les plus bas); semaine de 40 heures; congés payés, conventions collectives, etc ... Ces revendications ne figurent pas au programme du Front Populaire : ce sont autant de concessions, lâchées pour éviter un péril plus grave. Des

en relation

  • Histoire histoire
    2398 mots | 10 pages
  • Histoire
    912 mots | 4 pages
  • Notre histoire
    310 mots | 2 pages
  • Histoire
    4105 mots | 17 pages
  • Histoire
    879 mots | 4 pages
  • Histoire
    679 mots | 3 pages
  • histoire
    661 mots | 3 pages
  • histoire
    6031 mots | 25 pages
  • Histoire
    557 mots | 3 pages
  • Histoire
    1805 mots | 8 pages