HOCINE HAMID

Pages: 67 (16521 mots) Publié le: 26 juin 2014
Écritures, vecteurs d’identité : entre transgression
et innovation chez l’auteur algérien d’expression française
Mouloud Feraoun et l’écrivain martiniquais Édouard Glissant
Hocine Hamid
Université de Tizi-Ouzou
Synergies Algérie n° 7 - 2009 pp. 27-56

Résumé  : Édouard Glissant est un écrivain pluridimensionnel. Et voilà
rappelée en filigrane l’une des difficultés à appréhender l’écritureglissantienne dans son jaillissement. En effet, on a vraiment du mal à
dire qui du poète, du dramaturge, du romancier ou de l’essayiste est
en train de s’exprimer d’autant plus que même lorsqu’il s’est engagé
dans l’un de ces genres non seulement les autres ne le quittent point,
mais au moment de sa parturition, son écriture subit, entre autres,
les influences du littéraire, du philosophe,du critique littéraire et
du pédagogue. Décrypter l’écriture glissantienne constitue a priori une
gageure. Il faut tout de suite dire que la richesse, la spécificité et la
portée de l’écriture glissantienne sont si importantes dans son oeuvre
que prétendre la couvrir comme il se doit en moins d’une trentaine de
pages relève non d’un défi, mais de la fatuité même.
Cependant, il y a là uneexpérience judicieuse et intéressante à faire. Comparer
l’écriture glissantienne avec celle de l’auteur algérien d’expression française Mouloud
Feraoun que les fourches caudines de la censure pendant la période coloniale vont
obliger à adopter le stratagème de la subversion de la langue française afin de dire,
et de se dire. Aussi avec toutes les précautions d’usage, notre approche se veut-ellemodeste, à savoir être à l’écoute du texte glissantien et par ricochet en tirer des
corrélats avec celui de Mouloud Feraoun. C’est à travers une grille de lecture
axée sur les travaux de Roland Barthes dans Le degré zéro de l’écriture que
nous mettons en exergue le silence  et l’écriture blanche  qui est l’autre du texte
de Mouloud Feraoun et a contrario, le cri du texte glissantien. Tâcheardue s’il en
fût, cet exercice, en ouvrant au niveau de la quête plus de sa manière que de sa
matière certains arcanes de l’univers identitaire de l’écrivain ne permet-il pas sinon
d’obtenir des résultats définitifs du moins d’émettre des hypothèses susceptibles d’en
dégager la pertinence ?
Mots-clés : Littératures – Écritures – Identités – Interculturalité – Opacité – Humanisme
– Altérité –Altruisme – Histoire – Mémoires.
Abstract: The aim of our work focused around Roland Barthes’work is to put in a
prominent position, writing as a vehicle of identity. We do a parallel between the silence
of blank writing of Algerian novelist Mouloud Feraoun and the cry of the Caribbean
author Edouard Glissant.

27

Synergies Algérie n° 7 - 2009 pp. 27-56
Hocine Hamid
Keywords: Literatures– Globalization – Identity – Intercultural exchange - Humanism –
History - Opacity – Altruism – Memoirs.

‫اﻟﻤﻠﺨﺺ : ﯾﺘﻤﺜﻞ اﻟﻐﺮض ﻣﻦ ﻋﻤﻠﻨﺎ اﻟﺬي ﯾﺘﻤﺤﻮر ﺣﻮل أﻋﻤﺎل روﻻن ﺑﺎرت ﻓﻲ اظﮭﺎر اﻟﻜﺘﺎﺑﺔ ﻛﺸﻌﺎع ھﻮﯾﺔ . وﻟﺬﻟﻚ ﻧﻘﺎرن ﺻﻤﺖ اﻟﻜﺘﺎﺑﺔ اﻟﺒﯿﻀﺎء‬
.‫ﻟﻠﻜﺎﺗﺐ اﻟﺠﺰاﺋﺮي ﻣﻮﻟﻮد ﻓﺮﻋﻮن ﻟﺼﺮاخ ﻧﺺ اﻟﻜﺎﺗﺐ اﻟﻜﺎرﯾﺒﻲ اﯾﺪوار ﻏﻠﯿﺴﻮن‬
‫اﻟﻜﻠﻤﺎت اﻟﻤﻔﺘﺎﺣﯿﺔ : آداب ـ ﻛﺘﺎﺑﺎت ـ ھﻮﯾﺎت ـ ﺗﺒﺎدل ﺛﻘﺎﻓﻲ ـ ﻋﺘﻤـﺔ ـ إﻧﺴﺎﻧﯿﺔ ـ ﻏﯿﺮﯾﺔ ـ إﯾﺜﺎر ـﺗﺎرﯾﺦ ـ ذﻛﺮﯾﺎت‬

Introduction
Dans le cadre de cet article, nous voulons comparer l’écriture novatrice de deux
auteurs dont le corollaire est la thématique identitaire. Comment s’exprime
t-elle à travers le tramé de la langue et de son étai l’écriture, articulée autour
de la signification du texte. Nous opposons Le cri du monde1 où Édouard Glissant
dénonce : « Ce que l’Occident exportedans le monde, impose au monde, […]
non pas ses hérésies, mais ses systèmes de pensée, sa pensée de système.2»,
et le silence significatif de l’écriture de Mouloud Feraoun pendant la période
coloniale que nous illustrons par cette citation d’Édouard Glissant :
« Le texte littéraire est par fonction, et contradictoirement, producteur d’opacité.
Parce que l’écrivain, entrant dans ses écritures...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Hamid
  • Hamid
  • Hamid
  • Hamid
  • « La foi prétend nous sauver, la philosophie nous ouvre le chemin pour nous sauver nous-mêmes. il n’y a donc jamais de...

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !