Hubertine auclerc (1848-1914) la citoyenne (1881-1891)

1365 mots 6 pages
Texte 3 : Hubertine AUCLERC (1848-1914) : La Citoyenne (1881-1891)
Il s’agit d’un extrait de l’exergue (permet de mettre en évidence) du journal La Citoyenne du 13 février crée part Hubertine Auclert. C’est une figure clé du féministe de la III République. Elle mène une campagne du droit de vote (précurseur).
Elle a aussi créé une organisation des droites de femme.
Ce journal qui est d’abord un hebdomadaire, ensuite un mensuel, est crée pour exiger les devoirs et les droits politiques de la femme.
(Exemple Pb : Comment est-elle perçue ?)
Dans une première partie, nous nous intéresserons au journal La citoyenne et dans une seconde partie, nous montrerons la citoyenne.
I/ La Citoyenne
1) Le projet
Le projet de Hubertine Auclert est la création d’un journal, dont le titre est La Citoyenne.
« Nous n’avons pas pensé trouver un meilleur titre que La Citoyenne » (l-5). Le titre choisi est fort car il fait référence à leur Cité au sens de la Communauté des Hommes, la vie en société et par le féminin. Par conséquent, la femme en tant qu’individu qui veut être partie intégrante de la Cité.
La république (provient du latin res publica) intéresse tous les individus, Hommes et Femmes qui désirent l’égalité des deux sexes « Nous engageons tous les partisans de l’égalité humaine à se liguer avec nous » (l-35).
Mais dans ce journal, on s’arrêtera sur le déictique « ce » a comme objet premier la femme et l’égalité. Ce journal s’adresse aux femmes. « Nous engageons tous les partisans de l’égalité humaine à se liguer avec nous » (l-35-36) La première personne du pluriel « nous » représentent Hubertine Auclert et les femmes.
Le but du journal est de revendiquer comme on peut le voir à la ligne 4 « revendiquer ». Pour soutenir ce projet, elle procède à une longue explication et à une force d’état des lieux.
Il s’agit donc d’affranchir la femme, et à cet égard on notera la répétition par 4 fois du mot « affranchissement » dans les lignes 9-11-12 et 3 fois l’expression «

en relation