Humain, trop humain

514 mots 3 pages
Volume 1. Sous le titre Humain, trop humain. Un livre pour esprits libres — I, ce volume comprend une préface nouvelle, datée « Nice, printemps 1886 », et un poème nouveau en postlude ; la dédicace à Voltaire disparaît ; mais le contenu (en 638 aphorismes) est inchangé par rapport à celui de 1878.
Volume 2. Sous le titre Humain, trop humain. Un livre pour esprits libres — II, ce volume aussi comprend une préface nouvelle, datée « Sils-Maria, Haute-Engadine, septembre 1886 » ; le contenu (en aphorismes) reprend celui de deux recueils déjà publiés séparément par Ernst Schmeitzner, sous forme d’appendices à Humain, trop humain :
Opinions et sentences mêlées (Vermischte Meinungen und Sprüche). Ce recueil, publié la première fois en mars 1879, contient 408 Humain, trop humain fait suite, presque sans intervalle, aux Considérations inopportunes : à la fin de juin 1876 Nietzsche avait écrit les derniers chapitres de Richard Wagner à Bayreuth (quatrième partie des Considérations inopportunes) et vers la fin du mois de juillet il travaillait déjà à Humain. Les répétitions en vue des représentations de Bayreuth avaient commencé quelques jours auparavant. Nietzsche s’y était rendu, mais « un profond éloignement » à l’égard de tout ce qui l’entourait, plus encore qu’un nouvel accès de sa maladie, l’en chassa bientôt. C’est dans la solitude de Kingenbrunn, en pleine forêt de Bayreuth, que devait s’accomplir cette séparation, hâtée et provoquée en partie par le spectacle des fêtes, véritable divorce intellectuel qu’annonçait déjà maint présage, et qui a trouvé son expression dans Humain, trop humain. Hanté par les visions nouvelles « qui passaient alors sur son chemin », à Klingenbrunn d’abord, à Bayreuth ensuite (il y était retourné pour passer le mois d’août), Nietzsche inscrivit sur son carnet une série d’aphorismes et de pensées qu’il dicta plus tard à Bâle au mois de septembre à Peter Gast. Ces premières ébauches — un cahier de 176 aphorismes qui portait le titre « Die

en relation

  • humain' trop humain
    259 mots | 2 pages
  • Humain, trop humain
    271 mots | 2 pages
  • Humain trop humain
    328 mots | 2 pages
  • Humain, trop humain
    666 mots | 3 pages
  • Nietzsche humain trop humain
    898 mots | 4 pages
  • Nietsche (humain trop humain)
    2104 mots | 9 pages
  • Nietzsche Humain Trop Humain
    1877 mots | 8 pages
  • Commentaire de humain, trop humain de nietzsche
    3283 mots | 14 pages
  • Nietzsche et la morale humain trop humain
    1815 mots | 8 pages
  • Ietzsche humain trop humain ii
    2732 mots | 11 pages