Humanisme intégral (analyse de cyprien melibi melibi)

2774 mots 12 pages
Humanisme intégral Auteur : Jacques Maritain Analyse de Cyprien Melibi Melibi

Introduction :
Tout au long de l’histoire, l’homme s’est toujours posé cette question essentielle de son existence : Qui suis-je ? C’est la réponse que les hommes d’une époque donnent à cette question qui sous tend l’organisation sociale, politique et économique. L’homme a aussi souvent marqué son attention quant aux préoccupations sur son destin et sa relation avec l’audelà. En termes chrétiens, c’est la question de la grâce et de la liberté qui va soutenir et éclairer la réflexion sur ces notions existentialistes. C’est dans cette ligne de pensée que Jacques Maritain a commis cette monographie qui a été soumis à notre étude : Humanisme intégral1. L’auteur pose le problème de l’homme et de l’humanisme. L’humanisme pouvant être compris comme une notion qui rend l’homme vraiment humain et qui manifeste sa grandeur en le faisant participer à tout ce qui l’enrichit dans la nature et dans l’histoire. L’humanisme dispose l’homme à développer la force créatrice innée en lui et, par sa raison, il use du monde physique en toute liberté. Notre travail consistera à étudier et analyser cet ouvrage. Après avoir présenté l’auteur, nous allons dire un mot sur la structure du livre et la méthodologie qu’utilise l’auteur. Ensuite nous présenterons succinctement le contenu de l’ouvrage ; enfin nous ferons une valorisation personnelle de cette étude dans le contexte de notre formation en théologie morale chrétienne.

Présentation de l’auteur : Jacques Maritain est né à Paris le 18 novembre 1882, fils d’un avocat, il grandit dans un milieu républicain anticlérical. Il fait ses études au lycée Henri-IV puis à la Sorbonne où il étudie la chimie, la biologie et la physique. C’est là qu’il rencontre Raïssa Oumansoff qu’il épousera en 1904, les deux s’associeront également au niveau de la recherche intellectuelle. Dans sa quête de la vérité, Maritain sera déçu par le scientisme en vogue à la Sorbonne, il

en relation

  • Morale de la personne (analyse de cyprien melibi melibi)
    5952 mots | 24 pages