Humanisme

880 mots 4 pages
En Italie, des érudits comme Coluccio Salutati (1331-1406) et le Pogge diffusèrent des œuvres d'auteurs romains, tandis que d'autres, comme Guarino Veronese (1374-1460) et Francesco Filelfo (1396-1481) révélèrent à leurs contemporains des auteurs grecs de l'Antiquité. Des poètes néo-latins remirent au goût du jour les formes de la poésie latine et des philologues comme Lorenzo Valla inaugurèrent la critique philologique des textes bibliques. Parmi les savants humanistes admirés pour leur érudition et leur esprit de liberté figure Pic de La Mirandole, qui publia neuf cents thèses à débattre par des philosophes et des théologiens. À Florence se développa une Académie dès le XVe siècle (à laquelle succédèrent d'autres académies, telle l'académie Crusca en 1582) ; véritable creuset de l'humanisme italien et européen, elle reçut une forte impulsion des érudits byzantins qui s'y fixèrent après la prise de Constantinople par les Turcs en 1453. Opposée à l'aristotélisme, réintroduit en Europe par des philosophes arabes tels qu'Averroès et Avicenne puis repris par Thomas d'Aquin et en faveur dans de nombreuses universités, en particulier celle de Padoue, l'académie de Florence opéra un retour à la philosophie de Platon. Le promoteur de ce néoplatonisme humaniste fut Marsile Ficin, qui, sous l'égide de l'homme d'État florentin Cosme de Médicis, rassembla les humanistes de Florence et entreprit avec Pic de La Mirandole une collaboration parfois orageuse. Il influença même des théologiens en les incitant à la tolérance, comme l'Allemand Nicolas de Cuse, auteur de la Docte Ignorance (1440).
Le début de l'humanisme français fut marqué par le philosophe et théologien Jean de Gerson et ses amis du collège de Navarre, fondé en 1304 sur l'emplacement de la future école Polytechnique sur la montagne Sainte-Geneviève à Paris. Comme dans le reste de l'Europe, le développement des imprimeries (celle de la Sorbonne fut installée vers 1470 sous l'impulsion de Guillaume Fichet) facilita

en relation

  • humanism
    288 mots | 2 pages
  • Humanisme
    324 mots | 2 pages
  • Humanisme
    385 mots | 2 pages
  • Humanisme
    731 mots | 3 pages
  • Humanisme
    890 mots | 4 pages
  • Humanisme et anti humanisme
    1044 mots | 5 pages
  • Humanisme
    525 mots | 3 pages
  • Humanisme
    4173 mots | 17 pages
  • Humanisme
    348 mots | 2 pages
  • Humanisme
    484 mots | 2 pages