Humaniste

1965 mots 8 pages
Introduction Le mot « humanisme » connaît de nos jours un regain de popularité, mais il s'est usé car trop souvent repris par les médias pour célébrer telle ou telle personnalité des arts, de la politique ou de la science, lors de sa disparition. Pour redonner du sens à ce mot, l'Éducation nationale a choisi de faire étudier aux élèves de première l'humanisme de la Renaissance. Comment expliquer ce choix ?
Problématique : En quoi un mouvement remontant à plus de cinq siècles peut-il intéresser l'homme moderne ?
Annonce du plan : N'est-ce pas parce que notre époque se reconnaît dans le xvie siècle, tant du point de vue du contexte historique et culturel que de l'état d'esprit qui l'animait, et de celui de la conception moderne de l'homme ? N'est-ce pas aussi que nous repérons dans l'humanisme de la Renaissance nos racines et que nous y rencontrons des figures fortes d'artistes, de penseurs et des démarches intellectuelles encore susceptibles de nous inspirer ?
I. Un état d'esprit : enthousiasme et lucidité
Le contexte du xvie siècle et celui des xxe et xxie siècles, même s'ils sont très éloignés, présentent des similitudes qui entraînent des ressemblances dans les mentalités de l'humaniste et de l'homme moderne, tous deux partagés entre optimisme et lucidité raisonnée.
1. Sciences et techniques : siècles d'explosion et d'invention
« Maintenant toutes disciplines sont restituées », « Tout le monde est plein de savants »... Ces affirmations enthousiastes de Rabelais dans Pantagruel pourraient tout aussi bien être celles de l'homme contemporain.
Le xvie et le xxe siècle sont marqués par des progrès fondamentaux en médecine qui, loin d'être uniquement des découvertes scientifiques, amènent un bouleversement intellectuel et un questionnement de fond : la pratique de la dissection, dont Rabelais, médecin, se fait l'écho dans Pantagruel (par exemple quand Panurge ramène à la vie Épistémon qui a eu la « coupe têtée »), implique à l'époque une réflexion religieuse

en relation

  • Humaniste
    1439 mots | 6 pages
  • Les humanistes
    578 mots | 3 pages
  • Les humanistes
    301 mots | 2 pages
  • Les humanistes
    1019 mots | 5 pages
  • Les humanistes
    1380 mots | 6 pages
  • Humanistes.
    731 mots | 3 pages
  • Humaniste
    957 mots | 4 pages
  • Les humanistes
    308 mots | 2 pages
  • Les humanistes
    509 mots | 3 pages
  • Humaniste
    2739 mots | 11 pages