Iii. la difficile articulation des politiques conjoncturelles en europe

585 mots 3 pages
III. La difficile articulation des politiques conjoncturelles en Europe

A. Pourquoi coordonner les politiques conjoncturelles européennes ?

Il apparaît nécessaire de coordonner les politiques économiques au sein de la zone euro afin d’exploiter l’interdépendance économique des pays tout en limitant les effets néfastes sur l’économie de la zone (inflation, taux d’intérêt) des politiques économiques menées de manière isolée.
Cela implique une coordination à deux niveaux :
– la coordination des politiques budgétaires nationales pour éviter les comportements de passager clandestin et les effets néfastes d’une politique budgétaire isolée sur l’économie de la zone (hausse de l’inflation et des taux d’intérêt). De plus, l’interdépendance commerciale amplifie l’efficacité des politiques budgétaires lorsqu’elles sont concertées ;
– la coordination des politiques budgétaires avec la politique monétaire (policy mix) pour renforcer l’efficacité de ces politiques.

B. Quelles sont les limites des mécanismes de coordination des politiques conjoncturelles en Europe ?

La coordination des politiques conjoncturelles en Europe repose sur deux outils principaux :
– la coordination indicative à travers les lignes directrices intégrées (GOPE et LDE), qui reste indicative comme son nom l’indique, et porte davantage sur les politiques économiques structurelles ;
– la coordination coercitive, qui impose des règles aux États membres parmi lesquelles le Pacte de stabilité et de croissance (déficit budgétaire inférieur à 3 % du PIB et une dette publique inférieure à 60 % du PIB). Le Pacte, signé en 1997 par les pays membres de la zone euro, est vivement critiqué, car il limite la marge de manœuvre des États en matière de politique économique conjoncturelle.

Complément

1. L’impact d’une hausse des taux d’intérêt d’un pays sur le taux de change
Une hausse des taux d’intérêt d’un pays tend à entraîner une appréciation du taux de change. Pour prendre l’exemple du taux de

en relation

  • Les limites à l'éfficacités économiques
    1868 mots | 8 pages
  • economie
    1881 mots | 8 pages
  • Histoire de l'écrit
    9140 mots | 37 pages
  • Etudiante
    11303 mots | 46 pages
  • Emploi et flexibilité
    25314 mots | 102 pages
  • Systemes economiques
    14751 mots | 60 pages
  • Rapport de stage
    17997 mots | 72 pages
  • Géopolitique
    11742 mots | 47 pages
  • histoire économique moderne
    17713 mots | 71 pages
  • Accompagnement pedagogique terminale es
    30869 mots | 124 pages