Imp Rialisme Romain Vs Am Ricain Travail Latin

1383 mots 6 pages
Verhaegen Charles 6 latin math immersion
Latin Mr Dermience
23 janvier 2015

Travail de réflexion : parallélisme impérialisme Romain vs impérialisme Américain

Dans un premier temps j'aimerais revenir sur quelques points importants qui ont poussé l'impérialisme romain et vérifier si ces points concordent avec des éléments concernant les États-Unis aujourd'hui.

Certaines circonstances historiques rencontrées par Rome expliquent son incroyable extension et sa prise de pouvoir en Europe et par la suite en Orient, . En effet Rome sera sous domination étrusque pendant deux siècles jusqu’à ce qu'ils les chassent de la ville. Plus tard, les romains connaîtront une double menace ; une menace intérieur avec des révoltes venant de la plèbe et une menace extérieur provenant des villes autour de la capitale qui essayeront de l'envahir. Cependant les Romains se défendront tellement bien qu'ils envahiront eux-même ces villes. Malheureusement, les romains n'étaient jamais tranquilles car chaque nouveau voisin représentait un nouvel ennemi. Rome connaît donc une véritable spirale infernale. Finalement après s’être bien battue Rome prend le contrôle de toute l’Italie et par conséquent occupe une place importante dans le commerce de la méditerranée. Elle est désormais confrontée aux autres nations du bassin méditerranéen sans toutefois faire montre d'une réelle volonté d'impérialisme. Commercialement et territorialement elle devient un verrou de la Méditerranée.

Outre ces circonstances historiques Rome connaît également des circonstances géographiques.
En effet, se sentant géographiquement protégée, elle se soucie dés lors plus que de ses querelles internes. Aussi, les romains vont avoir petit à petit une mentalité insulaire ; les problèmes extérieurs ne les concernent pas.

La question posée concerne les liens entre cet impérialisme de Rome au début de l'ère chrétienne et les Etats-Unis d'aujourd'hui.
Tout d'abord géographiquement les États-Unis se

en relation

  • Histoire des sciences
    158921 mots | 636 pages