Impact économique du choc pétrolier

Pages: 20 (4893 mots) Publié le: 19 janvier 2011
L’impact économique du choc pétrolier

L’impact social de l’embargo pétrolier aux États-Unis à la fin de 1973 relève de la panique. Durant l’année 1972 et au début de 1973, les grandes multinationales du pétrole, entraînées par Exxon, conduisirent une curieuse politique de création de pénurie d’approvisionnement de pétrole brut domestique. Elles purent le faire grâce à une succession dedécisions inhabituelles prises par le président Nixon qui suivit en cela l’avis de ses conseillers. De ce fait, quand l’embargo frappa en novembre 1973, l’impact n’aurait pas pu être plus dramatique. À l’époque, la Maison Blanche était responsable du contrôle des importations américaines de pétrole sous l’égide d’un accord commercial qui datait de 1959.
En janvier 1973, Nixon avait nommé GeorgeShultz, qui était déjà secrétaire au Trésor, pour assister le président pour les affaires économiques. À ce poste, Shultz supervisa la politique d’importation pétrolière de la Maison Blanche. Son secrétaire adjoint au Trésor, William E. Simon, un ex courtier sur le marché obligataire de Wall Street, fut nommé président de l’important Comité pour la politique pétrolière qui décida des importationspétrolières durant les mois critiques qui précédèrent l’embargo d’octobre.
En février 1973, Nixon fut persuadé de créer un “ triumvirat de l’énergie ” qui incluait Shultz, John Ehrlichman, l’aide de la Maison Blanche et le conseiller à la Sécurité nationale Henry Kissinger connu sous le nom de Comité énergétique spécial de la Maison Blanche. La scène était tranquillement dressée selon le plan deBilderberg, bien que personne à Washington ou ailleurs ne s’en fût aperçu. En octobre 1973, les stocks domestiques de pétrole brut étaient déjà à des niveaux alarmants anormalement bas. L’embargo de l’OPEP déclencha dans le public une ruée panique sur l’essence, des appels au rationnement, des files d’attente interminables et une brutale récession économique. (7)
New York, la plus grande villeaméricaine, subit le plus sévère contrecoup de la crise pétrolière. En décembre 1974, neuf des banquiers les plus puissants menés par David Rockefeller de la Chase Manhattan Citibank et la Banque Lazard Frères, une banque d’investissement établie à New York et à Londres, avertirent le maire de New York Abraham Beame, un homme d’appareil de la vieille école, qu’à moins d’abandonner le contrôle desgigantesques fonds de pensions municipaux à un comité des banques, le Municipal Assistance Corporation, les banquiers et leurs amis influents dans le monde des médias forceraient la ville à la faillite financière. Sans surprise, le maire surpuissant capitula et la ville de New York dut procéder à des coupes sombres dans les budgets des routes, des ponts, des hôpitaux et des écoles et au licenciement dedizaines de milliers d’employés municipaux pour honorer le service de sa dette bancaire. La plus grande cité de la nation avait commencé sa descente vers les bas-fonds. Félix Rohatyn de Lazard Frères devint le chef de la nouvelle agence de collecte des banquiers, surnommée “ Big MAC ” par la presse.
En Europe de l’Ouest, le choc de l’augmentation du prix du pétrole et l’embargo sur lesapprovisionnements fut également dramatique. De la Grande-Bretagne au continent, pays après pays, tous subirent les effets de la pire crise économique depuis les années trente. Les taux de chômage et de faillites atteignirent des niveaux alarmants.
Dans un effort désespéré pour économiser sur les coûts d’importation du pétrole, le gouvernement allemand imposa une limitation d’urgence de la conduiteautomobile le dimanche. En juin 1974, les effets de la crise du pétrole avaient contribué à l’effondrement dramatique de la banque Herstatt et à la crise du deutschemark qui s’ensuivit. La même année, les coûts d’importation du pétrole subissaient une augmentation sidérante de 17 milliards de deutschemark tandis qu’un demi-million de personnes était officiellement comptabilisées au chômage alors...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Choc petrolier
  • Choc petrolier
  • choc petrolier
  • Choc pétroliers de 1973 et 1979
  • Vers un nouveau choc pétrolier ?
  • Un nouveau choc petrolier?
  • Choc economique
  • Impact économique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !