Importantes conséquences de l’intégration croissante entre l’ordre juridique interne et l’ordre juridique européen

1780 mots 8 pages
*

Importantes conséquences de l’intégration croissante entre l’ordre juridique interne et l’ordre juridique européen
Par deux décisions du 8 février 2007, l’Assemblée du contentieux, la plus haute formation de jugement du Conseil d’État, a tiré d’importantes conséquences, en matière de légalité des règlements administratifs et de responsabilité de l’État, de l’intégration croissante entre l’ordre juridique interne, au sommet duquel se trouve la Constitution, et l’ordre juridique européen, c’est-à-dire le droit de l’Union européenne et des Communautés européennes, d’une part, et le droit de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales, adoptée dans le cadre du Conseil de l’Europe, d’autre part.

> Lire la décision N°279522

> Lire la décision N°287110

1. Par une première décision, rendue à la requête de la société Arcelor Atlantique et Lorraine, le Conseil d’État a précisé, à l’occasion de l’examen d’un recours dirigé contre un décret transposant une directive communautaire, les conditions de la nécessaire conciliation entre la suprématie de la Constitution dans l’ordre juridique interne et les exigences liées à la participation de la France à l’Union européenne et aux Communautés européennes.

En effet, il est désormais clairement admis par toutes les grandes juridictions françaises - Conseil d’État, mais aussi Conseil constitutionnel et Cour de cassation -, ainsi que par la plupart des cours suprêmes des États membres de l’Union européenne, que les traités internationaux, et notamment les traités communautaires, ont une autorité supérieure à celle des lois, mais inférieure à celle de la Constitution, qui est la norme suprême de l’ordre juridique interne. Cette suprématie doit toutefois être conciliée avec les exigences liées à la participation de la France à l’Union européenne et aux Communautés européennes, inscrite dans la Constitution à l’article 88-1. Parmi ces exigences figure, selon la

en relation

  • La constitution française s’inscrit-elle dans une stratégie d’européanisation du droit constitutionnel ?
    3870 mots | 16 pages
  • Droit constitutionnel
    3179 mots | 13 pages
  • Taille
    1563 mots | 7 pages
  • droit pénal
    12377 mots | 50 pages
  • Influence droit communautaire sur le droit bancaire
    3183 mots | 13 pages
  • L'impact des normes constitutionnelles et internationales sur la loi pénale française
    3337 mots | 14 pages
  • Droit
    22051 mots | 89 pages
  • Juge judiciaire gardien des libertés fondamentales
    31887 mots | 128 pages
  • La protection des libertéz par le juge interne sur la base de conventions internationales
    5952 mots | 24 pages
  • Cours droit communautaire
    45838 mots | 184 pages