Incroyable jardin

Pages: 14 (3482 mots) Publié le: 19 mars 2011
Mme RÉALINI CONTRÔLE
professeur de lettres de LECTURE
CORRECTION

Effroyables jardins de Michel QUINT

1°) Que pensez-vous des seize lignes écrites en italiques autout début du texte, p 9-10 ?
[ = Que racontent-elles ? Quand se situe cet épisode ? A qui peut-on attribuer l'écriture de ces lignes ? A quel type de texte cela peut-il faire penser ? ] A quel moment le lecteur a-t-il l'explication de ce qui est évoqué dans ces seize lignes ? Quel est l'intérêt d'une telle disposition ?

Ces seize lignes en italiques qui ouvrent le récit surprennent lelecteur qui commence le livre :

- elles racontent que vers la fin du procès de Maurice Papon, un homme habillé en clown d'abord, puis normalement ensuite, est venu régulièrement assister au procès [qui a eu lieu à Bordeaux en 1998 après seize ans d'instruction, de mai 1981 à janvier 1997. Six mois d'un procès riche en rebondissements, du 8 octobre 1997 au 2 avril 1998. Le procès d'assisses le +long de tte l'histoire judiciaire française de l'après-guerre, dixit Le Monde … «Maurice Papon a été condamné, jeudi 2 avril, à dix ans de réclusion criminelle pour "complicité de crimes contre l'humanité" par la cour d'assises de la Gironde. Cette condamnation est assortie de dix ans de privation de ses droits civiques, civils et de famille La cour n'a pas retenu le chef de complicitéd'assassinat.» article du Monde du 03/04/98].

- cet épisode se situe donc en avril 1998. C'est-à-dire bien après tous les faits rapportés par le livre y compris ceux des dernières pages (cf. le mot "demain" p 62 en haut et p 63 au milieu). C'est en qq sorte l'épilogue du livre.

- on peut attribuer l'écriture de ces lignes à un témoin, qui a lui aussi assisté à toutes les audiences du procès Papon,et qui a interrogé l'huissier sur la réaction des gens après le verdict. Visiblement, l'auteur de ces lignes ne connaissait pas du tt le clown, ni ses motivations. C'est donc qqn d'extérieur à tout le reste du récit (qui est par ailleurs partout à la 1ère personne).

- ce texte, écrit à la 3ème personne, par un observateur assez objectif, fait penser à un article de journal, écrit par unreporter pour informer ses lecteurs sur l'ambiance qui régnait à ce procès.

- le lecteur ne comprend ce qui se passe au début que dans les dernières pages du livre, p 61-63 ; ce clown, c'est le premier narrateur, le fils d'André, le frère de Françoise, qui reprend l'habit de clown de son père pour "témoigner"… à sa façon (→ voir les indices p 61-63 : la mallette = "ta valise je l'ai, Papa" ; "TGVpour Bordeaux", "Demain ce sont les ultimes heures du procès d'un type honorable", "crimes contre l'humanité" ; "mon devoir est de t'y représenter, Papa"…).

Ces seize lignes ne sont guère explicites. Elles sont même allusives et sibyllines… le lecteur ne comprend pas qui est ce clown ni pourquoi il assiste à ce procès. Cet épisode mystérieux a donc une fonction d'accroche, d'amorce, desuspense : il faut intriguer le lecteur, l'amener à se poser des questions… Ne pas oublier que Michel Quint est avant tout un auteur de polar : comme ds un roman policier, nous avons ici la fin (la scène du "crime) et il appartient au lecteur de mener l'enquête, pour avoir l'explication d'1 tel comportement… Il faut remonter tout le fil de l'histiore pour comprendre…

2°) Comment avance lachronologie dans ce roman ? Vous expliquerez les différentes périodes qui s'entrecroisent (en précisant les pages).

La chronologie est très complexe : elle "navigue" entre le présent d'énonciation (année 1998, fin du procès Papon) et des faits antérieurs, à différentes époques du passé :
- p 9-10 (les 16 lignes en italiques) → fin du procès Papon = avril 1998
- p 10 : rappel des lois...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • le nombre incroyable
  • Le document incroyable
  • jardin
  • Les jardins
  • Jardins
  • jardin
  • Jardin
  • Jardin

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !