Indiana

Pages: 370 (92446 mots) Publié le: 13 mars 2013
George Sand

Indiana

BeQ

Indiana
par

George Sand
(Aurore Dupin)

La Bibliothèque électronique du Québec Collection À tous les vents Volume 12 : version 1.01
2

De la même auteure, à la Bibliothèque : La Comtesse de François le Champi Rudolstadt Teverino Consuelo Lucrezia Floriani Le meunier d’Angibault Le château des Horace Désertes La dernière Aldini Les maîtres sonneurs Lesecrétaire intime Francia Les maîtres mosaïstes Pauline, suivi de Metella Voyage dans le cristal La marquise, suivi de Les dames vertes Lavinia et Mattea Valentine Les ailes de courage Leone Leoni Légendes rustiques Lelia Un hiver à Majorque La mare au diable Aldo le rimeur La petite Fadette Journal d’un voyageur Simon pendant la guerre Nanon
3

Indiana

4

Première partie

5

1
Parune soirée d’automne pluvieuse et fraîche, trois personnes rêveuses étaient gravement occupées, au fond d’un petit castel de la Brie, à regarder brûler les tisons du foyer et cheminer lentement l’aiguille de la pendule. Deux de ces hôtes silencieux semblaient s’abandonner en toute soumission au vague ennui qui pesait sur eux ; mais le troisième donnait des marques de rébellion ouverte : ils’agitait sur son siège, étouffait à demi haut quelques bâillements mélancoliques, et frappait la pincette sur les bûches pétillantes, avec l’intention marquée de lutter contre l’ennemi commun. Ce personnage, beaucoup plus âgé que les deux autres, était le maître de la maison, le colonel Delmare, vieille bravoure en demi-solde, homme jadis beau, maintenant épais, au front chauve, à la moustache grise, àl’œil terrible ;
6

excellent maître devant qui tout tremblait, femme, serviteurs, chevaux et chiens. Il quitta enfin sa chaise, évidemment impatienté de ne savoir comment rompre le silence, et se prit à marcher pesamment dans toute la longueur du salon, sans perdre un instant la roideur convenable à tous les mouvements d’un ancien militaire, s’appuyant sur les reins et se tournant tout d’unepièce, avec ce contentement perpétuel de soi-même qui caractérise l’homme de parade et l’officier modèle. Mais ils étaient passés, ces jours d’éclat où le lieutenant Delmare respirait le triomphe avec l’air des camps ; l’officier supérieur en retraite, oublié maintenant de la patrie ingrate, se voyait condamné à subir toutes les conséquences du mariage. Il était l’époux d’une jeune et jolie femme, lepropriétaire d’un commode manoir avec ses dépendances, et, de plus, un industriel heureux dans ses spéculations ; en conséquence de quoi, le colonel avait de l’humeur, et ce soir-là surtout ; car le temps était humide, et le colonel
7

avait des rhumatismes. Il arpentait avec gravité son vieux salon meublé dans le goût de Louis XV, s’arrêtant parfois devant une porte surmontée d’Amours nus,peints à fresque, qui enchaînaient de fleurs des biches fort bien élevées et des sangliers de bonne volonté, parfois devant un panneau surchargé de sculptures maigres et tourmentées, dont l’œil se fût vainement fatigué à suivre les caprices tortueux et les enlacements sans fin. Mais ces vagues et passagères distractions n’empêchaient pas que le colonel, à chaque tour de sa promenade, ne jetât unregard lucide et profond sur les deux compagnons de sa veillée silencieuse, reportant de l’un à l’autre cet œil attentif qui couvait depuis trois ans un trésor fragile et précieux, sa femme. Car sa femme avait dix-neuf ans, et, si vous l’eussiez vue enfoncée sous le manteau de cette vaste cheminée de marbre blanc incrusté de cuivre doré ; si vous l’eussiez vue, toute fluette, toute pâle, toute triste,le coude appuyé sur son genou, elle toute jeune, au milieu de ce vieux
8

ménage, à côté de ce vieux mari, semblable à une fleur née d’hier qu’on fait éclore dans un vase gothique, vous eussiez plaint la femme du colonel Delmare, et peut-être le colonel plus encore que sa femme. Le troisième occupant de cette maison isolée était assis sous le même enfoncement de la cheminée, à l’autre...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Indiana
  • Indiana de George Sans
  • « Indiana », George Sand
  • Plan Dc3a9taillc3a9 Incipit Indiana
  • Le romanesque dans "indiana" de george sand
  • Analyse Boston vs Indiana
  • Indiana, george sand
  • Indiana

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !