Individu, éthique et société

4727 mots 19 pages
Deuxième Partie : Individu, éthique et société

L'individualisme au sens le plus général est une conception qui fait primer l'individu, sa conscience et ses droits sur les valeurs et les intérêts de la communauté. La mise au premier plan de l'individu est la traduction d'un processus historique; elle n'est donc pas éternel, elle est l'aboutissement d'un processus de penser qui a émerger au 15e siècle pour devenir politiquement majeur au 18e siècle. La problématique sociologique contemporaine va consister à déterminer comment l'individualisme permet le maintien des valeurs, la conservation d'une éthique.
Quelles sont les conséquences de l'idéologie individualiste sur l'organisation du social ?

Chapitre 1 : L'ère du vide et l'individualisme contemporain
Gilles Lipovetsky, 1944, L'ère du vide, essai sur l'individualisme contemporain, 1983
Le crépuscule du devoir, l'éthique indolore des nouveaux temps démocratique, 1992

Lipovetsky est l'introducteur, en France, de la notion de post modernité appliquée au social. Son interrogation va porter notamment sur la consécration d'une culture individualiste dans le sillage de mai 68. La question soulevée par Lipovetsky par un paradoxe apparent : mai 68 était un mouvement caractérisé par un fort investissement des valeurs d'engagement publique et par la valorisation des projets collectifs. Néanmoins la question que pose Lipovetsky c'est de savoir comment est ce que 68 a pu avoir pour suite directe ce qu'il appelle le néo-narcissisme des années 1980. Ce néo-narcissisme se traduit par un désintérêt pour des cadres collectifs jugés contraignant comme les partis, la nation ou les classes sociales. La question de Lipovetsky c'est donc de déterminer si c'est l'un qui a conduit à l'autre.

Paragraphe 1 : D'un capitalisme l'autre

Les thèses de Lipovetsky peuvent être rapprochées des analyses d'inspiration Marxiste du philosophe Régis Debray, Mais 68 une contre révolution réussis, 1928. Selon lui, mai 68 marque la

en relation

  • Ecjs
    14177 mots | 57 pages
  • Ethique des affaires
    2070 mots | 9 pages
  • Ethique managérial
    3935 mots | 16 pages
  • Médecine et éthique
    4010 mots | 17 pages
  • ethique des affaires
    2652 mots | 11 pages
  • Ethic in finance
    1391 mots | 6 pages
  • La moralité est-elle utile à la vie sociale ?
    3608 mots | 15 pages
  • Éthique et entreprise
    2059 mots | 9 pages
  • Différences entre moral, éthique et droit
    724 mots | 3 pages
  • Droit et éthique
    1950 mots | 8 pages