Institutions publiques modernes de la france

35818 mots 144 pages
[pic]

Introduction

En 1614, sous Louis XIII, les états généraux furent pour la dernière fois réunis avant la crise qui allait provoquer en 1789 la disparition de l’ancien régime. Ces états généraux de 1614, à la différence de ceux qui avaient précédés, se sont déroulés dans la plus grande confusion. Les ordres ne purent pas s’entendre. De plus, c’est aussi le problème de la Paulette : vénalité et pénalité des offices. On parle aussi de l’autonomie de l’Eglise française par rapport à Rome qui pose problème pour les décrets du Concile de Trente qui réformait le droit canonique.

C’est un obstacle à la réception en France du concile de Trente qui réforme le droit canonique, le droit du mariage, et que les parlements refusaient d’enregistrer. Le problème des finances aussi qui a toujours été le problème central des EG. Tous ces problèmes furent autant de prétextes pour chacun des trois ordres de s’entredéchirer. La rivalité surtout de la noblesse et des tiers Etats se concrétisa quotidiennement par de nombreux incidents : par exemple le président Savaron, un noble de robe, député du Tiers, le tiers fut obligé d’envoyer 12 de ses membres faire une excuse à la noblesse. Autre fait : un député de la noblesse du haut Limousin, ayant bastonné un député du tiers, fut condamné par contumace à avoir la tête tranchée.

Querelles stériles qui laissent les grands problèmes du royaume en suspend, et qui décide brusquement la régente marie de Médicis à congédier les Etats. Cela veut dire qu’à partir de ce moment, le roi gouverne désormais sans le conseil de ses ordres ascendants. C’est là le signe extérieur par lequel se manifeste pour bon nombre d’historiens l’avènement de la monarchie absolue.

Cette analyse est-elle exacte, faut-il vraiment penser que l’assassinat d’Henri IV a interrompu un processus qui acheminait la monarchie française vers une monarchie tempérée de type parlementaire ? De bons esprits l’ont pensé au 18ème siècle et même à une époque récente.

en relation

  • L'histoire des institutions après 1789
    1096 mots | 5 pages
  • Etat moderne etat modeste
    1890 mots | 8 pages
  • Histoire des institutions
    1434 mots | 6 pages
  • Présentation droit constit
    731 mots | 3 pages
  • Sciences po cours entier paris x
    22860 mots | 92 pages
  • plan intro hist dt Instit 2013
    2205 mots | 9 pages
  • Histoire des institution
    327 mots | 2 pages
  • Plan d'histoire des institutions
    2317 mots | 10 pages
  • SCIENCE POLITIQUE
    1784 mots | 8 pages
  • Introuction à la science politique
    43827 mots | 176 pages