Instruire, c'est former le jugement. lecture analytique

614 mots 3 pages
Premier paragraphe :
Montaigne préfère un élève avec la tête bien faite (donc habile, qui sait réfléchir), plutôt que la tête bien pleine (de connaissances). Son précepteur doit aussi être habile, il doit transmettre son savoir et inciter l’élève à réfléchir. L’élève doit vouloir s’instruire pour lui-même, pas pour les autres. Il doit être curieux et désintéressé. Il s’agit d’une idée très moderne pour l’époque, alors qu’on étudiait le plus souvent par cœur.

Deuxième paragraphe : le précepteur doit dialoguer avec son élève. Métaphore : il utilise l’image de l’oie gavée en la comparant à l’élève gavé de savoir. Il critique l’apprentissage par coeur, il faut d’abord comprendre. Entonnoir : on gave beaucoup mais l’élève n’en retient pas grand-chose. Il faut d’abord s’adapter à son élève : connaître ses goûts…
Exemple de deux philosophes grecs : Socrate et Arcésilas.
Il annonce la métaphore équestre avec « sur la montre » (terme du vocabulaire de l'équitation : celui qui dresse un cheval le fait trotter pour le juger).

Troisième paragraphe : continuation de la métaphore équestre. Le professeur doit s’adapter à ses élèves, et mettre ses connaissances à leur niveau, leur disposition. C’est un travail difficile : il est plus facile de parler à des gens de son niveau que de s’adapter aux connaissances d’autrui.

Quatrième paragraphe : Montaigne critique l’enseignement collectif, car le professeur ne peut pas se mettre au niveau de tous ses élèves. Celui-ci ne correspond à l’attente que de deux ou trois élèves qui arrivent à suivre le rythme du professeur.

Cinquième paragraphe : l’élève doit comprendre ce qu’il apprend, et c’est au professeur de le lui demander. L’élève doit mettre son enseignement en rapport avec sa propre vie et appliquer son savoir dans différents domaines. Analogie viande/matière, estomac/cerveau, digestion/assimilation de la matière.

Sixième paragraphe : le danger de l’enseignement de l’époque est que l’élève est

en relation

  • Historique de la linguistique
    1671 mots | 7 pages
  • la caraffe d'eau
    1584 mots | 7 pages
  • Lecture analytique
    5679 mots | 23 pages
  • M thode de la dissertation PREMIERE 4
    2391 mots | 10 pages
  • Antoine
    3914 mots | 16 pages
  • Devenir un bon lecteur
    5825 mots | 24 pages
  • Les animaux malades de la peste
    6767 mots | 28 pages
  • Emile zola
    25422 mots | 102 pages
  • sequence argu images femmes
    11820 mots | 48 pages
  • sequence argu images femmes
    11894 mots | 48 pages