Intance

Pages: 15 (3634 mots) Publié le: 24 février 2011
NOUVELLES TECHNIQUES DE COMMUNICATION ET NOUVEAUX LIENS SOCIAUX
par André AKOUN Nouvelles techniques, nouveaux liens sociaux André Akoun

RÉSUMÉ

Nous sommes dans une société où se multiplient les techniques de communication. Quelles sont-elles ? Quelles nouvelles formes de lien social accompagnent-elles ? Comment penser le rapport entre techniques et société ? Telles sont les interrogationsavancées et qui s’appuient sur la demande sociale latente propre à nos sociétés et qui est à la source des progrès techniques, ceux-ci, ensuite, imposant leur propre logique. Mots clés : Techniques (information, communication), Modernité, Lien social.
SUMMARY

In our society, techniques of communication increase in number. What are they ? What new forms of social link go with them ? How are wesupposed to think the relationship between techniques and society ? Such are the questions we have to ask. They imply a social unconscious characteristic of modern societies and, in feed-back, the effects of the technical logic. Key words : Techniques (media, communication), Modernity, Social link.

La rumeur sociologique nous l’affirme, nous sommes dans la société de l’information et de lacommunication, comme si informer et communiquer n’étaient pas des caractéristiques consubstantielles à toute société et aux hommes en tant que tels. Ajoutons que, paradoxalement, nos sociétés de communication peuvent aussi bien être définies comme des sociétés où la communication y est la plus problématique, car, à considérer l’évolution du paysage médiatique, ce qui apparaît, c’est la constitutiond’un univers saturé de messages où plus rien ne semble véritablement être dit ni être entendu et d’où tout sens est absent. Plus les médias développent leur autonomie

8

André Akoun

fabriquer un élément (au sens où on dit de la mer qu’elle est un élément) qui est aussi bien communication et incommunication. Peutêtre est-ce parce que nous sommes dans une société où les individus ont unedemande exorbitante de communication, et que l’échec de celle-ci à y répondre engendre ce sentiment d’incommunicabilité ainsi que l’exigence infinie de nouvelles techniques offertes à la communication et à l’information, ces médias liés à la mécanisation et au progrès scientifique depuis l’invention de la presse de masse. Est-ce à dire que notre temps s’éclaire et révèle sa vérité par le fait qu’ilsoit déterminé, dans ses caractères et ses dynamiques, par ce sol, objectif et aisément définissable, de la technique qui serait comme son infrastructure ? Nous aurons à en discuter. Auparavant interrogeons-nous sur le glissement qui voit l’intérêt se déplacer des mass media aux NTIC (nouvelles techniques d’information et de communication) qui les intègrent et les dépassent. La substitution estsignificative. Avec les NTIC, liées à l’informatique et au numérique, à la notion de masse se substitue celle d’individus dans une relation interactive avec leurs machines à communiquer. La notion de masse était grosse d’hypothèses implicites sur la nature et le rôle des mass media. À définir ainsi l’audience par la notion de « masse » on induit inconsciemment que cette audience est indifférenciée, «massive » et dominatrice. Il reste que mass media ou NTIC, ce qui est mis en évidence, c’est le sentiment d’originalité et l’ambivalence que, dès leur origine, les techniques suscitèrent. De la grande presse à l’ordinateur, les moyens d’information et de communication se sont multipliés et diversifiés.
TECHNIQUE ET SOCIÉTÉ

L’histoire des médias est celle des mutations technologiques qui lesrendent d’abord industriellement possibles, puis, le progrès aidant, de plus en plus sophistiquées, raffinées, différenciées. Mais ces mutations technologiques, comment faut-il les comprendre ? Ce n’est certes pas en acceptant l’idée d’une causalité technique directe et mécanique. Il nous faut sociologiser, anthropologiser le rapport technique et société. Si personne ne doute que les progrès...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !