Intervention télévisée de jc le 14 juillet 97

Pages: 5 (1147 mots) Publié le: 22 mai 2013
Le document 8 intervention télévisée de Jacques Chirac lors de la fête nationale (le 14 juillet) 1997, cad à la suite de la dissolution de l’Assemblée nationale. Patrick Poivre d'Arvor et Arlette Chabot étaient respectivement journalistes à TF1 et à France 2 en 1997.
Jacques Chirac a été secrétaire d'État à l'Emploi en 1967, puis ministre de l'Agriculture, député, maire de Paris, deux foisPremier ministre, candidat malheureux à deux élections présidentielles (1981 et 1988). Il a fini par remporter les élections présidentielles en 1995. Sa longue carrière fait de lui un témoin privilégié de la vie politique française. En 1997, à la suite d'une tentative de dissolution de l'Assemblée nationale, Jacques Chirac, successivement gaulliste et libéral, doit gouverner avec le socialiste LionelJospin. Ce dernier, ancien ministre de l'Éducation nationale, est à la tête d'une coalition de gauche.
L’intervention télévisée de M. Chirac, alors Président de la République, repose notamment sur les projets du Gouvernement Jospin, la nécessité de réduire le déficit budgétaire, les pouvoirs du Président de la République et la cohabitation. Notre extrait est centré sur la cohabitation, ledomaine réservé au président de la République ainsi que le domaine partagé, et sur le fait majoritaire.

I. La cohabitation de 1997

La cohabitation désigne une situation constitutionnelle particulière pendant laquelle le chef de l’état est le premier ministre, cad le représentant de la majorité parlementaire. Le président de la République et le Premier ministre viennent donc de majoritésopposées.
Le document fait référence à la troisième cohabitation (1997-2002) de la Ve République. Les questions des journalistes portent sur les rapports humains que peuvent entretenir M. Jospin et M. Chirac à la lumière des expériences passées, car rappelons le, Jacques Chirac a été l'acteur privilégié d'une première cohabitation sous le mandat de François Mitterrand dont il fut le Premier ministreentre 1986 et 1988. Cette cohabitation fut qualifiée de « cohabitation dure car elle opposait un Premier ministre (Jacques Chirac) déterminé à mettre en pratique une politique libérale et un Président de gauche qui entendait faire prévaloir les droits attachés à sa fonction et défendre les acquis sociaux issus de la victoire socialo-communiste de 1981 (comme la retraite à 60 ans).
La «cohabitation courtoise » désigne la seconde cohabitation, entre 1993 et 1995, sous le second mandat de François Mitterrand. Cette cohabitation a alors opposé le Président à Édouard Balladur, qui avait accepté de prendre la direction du Gouvernement à la place de Jacques Chirac. Le terme « courtoisie » repose sur le pragmatisme du Premier ministre qui, ayant compris que l'opinion rendait responsable leGouvernement des grèves et manifestations répétées, n'a pas tenté de passer en force sur les sujets les plus sensibles (le déficit de la sécurité sociale, par exemple), mais, au contraire, a cultivé le consensus avec un Président socialiste malade et de moins en moins investi.

Jacques Chirac se déclare ouvert sur les nombreuses questions qui posent problème. Le ton indique qu'il n'a pas l'intentionde faire passer en force ses réformes, bien qu'il se montre plutôt réservé sur la façon dont l'opposition a formé le Gouvernement. Dans les années 1990, les socialistes avaient depuis un certain temps renoncé aux grands thèmes de prédilection de la gauche, comme la dénonciation du néocolonialisme français en Afrique, celle de la filière nucléaire, du commerce des armes ou de l'école privée,surtout après la rupture de l'alliance socialo-communiste des années 1980 et l'affaiblissement du poids électoral du Parti communiste. Ce virage idéologique leur permit de consentir plus facilement à une « modernisation » de l'économie française, sur le modèle libéral, ce que la construction européenne préparait de longue main : privatisations, politique monétaire, ouverture des frontières. La...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le 14 juillet de nos jours
  • Loi du 14 juillet
  • Le 14 Juillet en france
  • 14 juillet 1789
  • Commentaire de l'arrêt faccini dori du 14 juillet 1994
  • Allocution du 14 juillet 2008 à zonza
  • Fiches technique d animation 14 JUILLET scrapbooting
  • Commentaire de texte: la manifestations "antifasciste" du 14 juillet 1936

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !