Introduction de malone meurt de samuel beckett (1951)

254 mots 2 pages
Introduction de Malone meurt de Samuel Beckett (1951)

Notre extrait est issu de Malone meurt, second roman de la trilogie débutée avec Molloy et achevée par L'Innommable, écrit par Samuel Beckett et publié en 1951. Ici, Malone est l’antihéros burlesque de ce roman. Il attend avec impatience la mort. Mais pour combler ce temps jusqu’au moment venu, il décide de coucher ses pensées sur un journal. Il semble être sérieux en exposant ses espérances de neutralité, car la mort lui doit une dette. Beckett surprend le lecteur avec un Malone qui ne redoute pas la mort et n’éprouve plus aucun attachement à la vie. Ce thème au premier abord est traité avec importance cependant le lecteur assiste à un renversement de situation lorsque Malone cesse les éloges sur la mort pour agresser le lecteur. Ses derniers mots du registre comique rappellent qu’il n’écrit que pour combler le vide. L’auteur dénonce donc la bêtise des hommes d’avoir peur de la mort, mais en temps il n’est pas nécessaire de se précipiter vers elle. Il doit y avoir un juste milieu : ni la craindre, ni en avoir une confiance suprême. Parant nous nous demanderons dans quelle mesure Beckett se sert d’un antihéros pour donner une leçon à son lecteur. Nous verrons dans une première partie la construction d’un monologue manié par l’humour noir qui vise à ridiculiser le lecteur puis nous continuerons avec une seconde partie sur l’analyse d’un personnage comique puis nous terminerons sur un axe centré sur la lutte contre m’inertie pour

en relation

  • thib
    3215 mots | 13 pages
  • Beckett et bilinguisme
    7514 mots | 31 pages
  • Introduction Francais bac
    938 mots | 4 pages
  • Cahier de texte
    2009 mots | 9 pages
  • Dissert
    17633 mots | 71 pages
  • Oeuvres de beckett
    7957 mots | 32 pages
  • Peut-on réfléchir par l'absurde? (sujet tpe maths-français)
    10553 mots | 43 pages
  • Le roman dans la premiere moitier du 20ieme siecle
    1849 mots | 8 pages
  • Fin de partie
    46155 mots | 185 pages
  • Fin de partie beckett
    45393 mots | 182 pages