Introduction du commentaire composé de nerval fantaisie

413 mots 2 pages
Le poème à commenter, « Fantaisie », est tiré du recueil Odelettes, composé aux alentours de 1835. Nerval y a rassemblé plusieurs pièces qui sont autant de rêveries dans lesquelles le poète exprime un attachement à un passé idéalisé et intime, d’inspiration chevaleresque et romantique, et qu’il assimile à une forme de vie antérieure – le thème de la réminiscence est particulièrement présent dans « Fantaisie ». Le terme « odelettes » renvoie à une forme poétique pratiquée au XVIè siècle, redécouverte, ainsi que de nombreuses formes poétiques anciennes, par les jeunes écrivains romantiques dont Nerval fait partie : par là, Nerval se rattache à la tradition poétique antérieure en même temps qu’il assimile intimement ce passé en en faisant le lieu de sa rêverie.

Le titre, « Fantaisie », a deux sens : il renvoie d’abord à la puissance de l’imaginaire, célébrée par Nerval, mais une « fantaisie » est aussi une forme musicale libre particulièrement prisée par les romantiques, notamment par Chopin : par là, le titre annonce la teneur musicale du poème, puisque c’est un « air » de musique qui éveille l’évocation décrite dans le poème et que Nerval met ici en œuvre une écriture poétique extrêmement musicale. Il faut d’ailleurs remarquer que, dans l’ensemble de l’œuvre de Nerval, la musique et le souvenir sont étroitement liés : ce sont souvent des airs anciens qui éveillent les rêveries nostalgiques (penser par exemple à la chanson ancienne entonnée par Adrienne dans Sylvie).

Ce double sens du mot « fantaisie » offre des clés de lecture pour le texte : on remarque d’abord que le poème se décompose en deux temps, le premier temps, composé du premier quatrain, étant consacré à la célébration d’un air de musique cher au poète, le second temps, comprenant les trois autres quatrains, s’attachant à décrire les évocations éveillées par cet air. Ce passage d’un sens à un autre se fait sur le mode du glissement, ou plus précisément de la synesthésie, et non sur le mode de

en relation

  • Commentaire
    939 mots | 4 pages
  • Les théories des corespondance
    75696 mots | 303 pages
  • AL7FR20TEPA0212 Sequence 06
    37099 mots | 149 pages
  • Tristesse d'olympio
    8274 mots | 34 pages
  • dossier poeme en prose
    2336 mots | 10 pages
  • Sequence francais premiere l
    35286 mots | 142 pages
  • Identité et multiculturalisme
    73325 mots | 294 pages
  • Français bac
    9860 mots | 40 pages
  • Francais
    32571 mots | 131 pages
  • La critique biographique
    18489 mots | 74 pages