introduction thèse

554 mots 3 pages
INTRODUCTION

Nous savons qu’en France, la plupart des chirurgiens-dentistes travaillent, en collaboration avec une assistante dentaire et parfois avec une « aide dentaire », pour les seconder dans leurs activités professionnelles.
Le praticien qui travaille seul prend le risque de s’éloigner de l’activité principale de sa profession en passant plus de 50% de son temps de présence au cabinet dentaire à l’écart du fauteuil de soins. De plus, l’accroissement constant des contraintes administratives, l’évolution des techniques et la complexité des interventions peuvent rendre l’exercice du métier en solo très difficile ; le stress induit par cet exercice en solo risque d’interférer avec la concentration nécessaire à la réalisation des soins. Par ailleurs, c’est au regard des normes de sécurité et d’asepsie que l’assistanat devient particulièrement indispensable. De nombreux praticiens se sont donc entourés d’employés auxquels ils délèguent certaines tâches. Ces employés sont très polyvalents et assurent des fonctions d’ordre technique, relationnel et administratif, fonctions auxquelles peuvent également s’ajouter des travaux de secrétariat.
Il est évident que la polyvalence et la technicité demandée aux aides et assistantes dentaires imposent que celles-ci soient convenablement formées. Cette formation, alliant théorie et pratique, permet d’acquérir les compétences indispensables à l’exercice des professions (aide, assistante) et doit également donner la possibilité de travailler dans le respect des normes et des règlementations en vigueur. L’emploi d’un personnel formé et qualifié est une obligation inscrite dans la convention nationale collective des cabinets dentaires ; toutefois, la formation initiale ne devrait pas être la seule action de formation abordée lors de la carrière des aides et des assistantes dentaires. En effet, l’enjeu de la formation continue prend son origine dès 1792 avec le projet Condorcet et est aujourd’hui un droit inscrit dans le

en relation

  • Introduction thèse
    522 mots | 3 pages
  • Bonjour tristesse
    33204 mots | 133 pages
  • Vousvousfoutezdemagueule?
    7035 mots | 29 pages
  • Malebranche
    2931 mots | 12 pages
  • thhhg,
    2160 mots | 9 pages
  • Méthodologie de la recherche
    6636 mots | 27 pages
  • Methode de dissert
    3360 mots | 14 pages
  • Commentaire de texte méthode
    1715 mots | 7 pages
  • Philosophie
    845 mots | 4 pages
  • Méthode commentaire philo
    781 mots | 4 pages