Invention - monsieur caligula

Pages: 5 (1147 mots) Publié le: 19 mars 2013
Monsieur Caligula

« Déçu.
-Je vous demande pardon ?
-Vous souhaitiez recueillir mes impressions sur Caligula, de ce brave Albert Camus. Sachez que je suis déçu par cette étonnante scène 14 de l’acte IV.
-Je crains de ne pas vous suivre…
-L’œuvre camusienne présente une doctrine fondée sur la prise de conscience de l’absurdité de la condition humaine.
-Assurément.
-Caius Caligula, qui seheurte à toutes les incohérences du comportement humain, se soulève contre ses semblables et, lui qui a tout compris, tente de leur faire entendre raison.
-L’empereur a les dents longues. Il ambitionne la liberté. Il souhaite voir ses congénères ouvrir les yeux sur ce monde naïf et vain qui les cerne. Il souhaite les voir s’émanciper d’Amour, Amitié et Solidarité qui pour lui se présentent commeun non-sens. Il exige l’envol de chacun. Alors que c’est impossible…
-Pour faire court, il exige la lune.
-Voilà qui parait bien résumé, en effet. Somme toute, ce dénouement illustre parfaitement la chute de ce bon vieil Icare qui s'était rôti les ailes en éprouvant la virulence du Soleil qu'il convoitait si ardemment.
-Tout-à-fait. Or donc, ce monologue se manifeste comme l’ultime confidencede Caligula. Sachez pour votre gouverne que si la tirade prend le ton d’une lamentation, le monologue adoptera celui de la confession. L’un comme l’autre permettent au personnage d’accuser, de défendre ou de s’apitoyer ; seulement, ainsi que le vers alexandrin, l’un mérite qu’on lui accorde un peu plus d’attention : Il s’agit bien-entendu du monologue. Or ici le discours du protagoniste parait sematérialiser progressivement au second plan.
-Au second plan ? Il n’a rien de superflu, ce langage !
-Bien sûr que non ! Il n’a rien de superflu et pourtant ! Pourtant à peine le condamné brise-t-il le miroir qui flatte son échec, que la conjuration investit la pièce. Et pourquoi Hélicon répond-il à l’appel de son maître ? Cela ne revêt aucun sens !
-Bien au contraire, malheureux ! Heliconl’avertit du danger qui le guette. Il seconde l’action. Le souverain prévenu, on peut voir la glace voler en éclats avant que n’arrivent les conjurés. Le valet se veut nécessaire au geste capital de son maître. Le personnage n’apparait en aucun cas illusoire.
-Absurde ! Il aurait fallu que le confident ne vienne pas, qu’il laisse l’héritier à son malheur, de sorte que la plainte conserve sa dureté ! Cefaisant, le dominé aurait éventré son reflet sans qu’on ne l’y lui invite. La noble conspiration aurait surgi plus tard et le spectateur se serait vu accorder le temps de considérer le malaise du vaincu. Par conséquent, Hélicon ne trouve aucunement sa place dans ce dénouement et ces guerriers surgissent trop tôt !
-Mais puisqu’il l’avait achevée, la déclamation, pourquoi faire languir lespectateur ?
-On ne fait pas languir un spectateur, on le plonge dans le tourment du protagoniste.
-Non monsieur ! On le fait languir !
-Et moi je vous dis qu’on le rapproche au plus près du protagoniste car c’est là le propre de la tragédie ! Or il apparait sans nul doute que la culpabilité, la souffrance et la folie du personnage font ici défaut. Vous affirmez que Caligula est bien ambitieux deprétendre à une liberté pure alors que celle-ci découle de l’impossible mais vous ne notez point le caractère expéditif de cette mise en scène qui se fait évasive sur ce fait de capitale importance… !
-Parlons-nous bien de ce monologue qui excita en moi la commisération… ? »

Le scoliaste s’accorde un temps de réflexion, après quoi il engage la parole :

« Mon cher, il vous faut concéder que si laparole est d’argent, le silence est d’or. Le soliloque permet le développement d’une atmosphère ; douce, hilarante ou insipide selon la situation des personnages. Ici, la culpabilité du protagoniste a beau se déployer dans la plaidoirie, il manque à l’impuissante confession ce silence oppressant qui plonge le spectateur dans l’attente de la mort du personnage. L’astuce l’aurait voulu placer...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Invention: le portrait de monsieur thénardier
  • Sujet d invention La petite fille de monsieur Linh
  • Caligula
  • Caligula
  • Caligula
  • Caligula
  • Caligula
  • Caligula

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !