Italo calvino - un général dans la bibliothèque

Pages: 5 (1029 mots) Publié le: 19 février 2012
Conduit avec une pincée d’humour, le récit que nous fait le narrateur transporte le lecteur aux côtés de ces militaires dans les méandres de l’Histoire de l’humanité, confrontés à des idées nouvelles où « toutes les idées les moins discutables pour les bien-pensants de Pandurie » peuvent trouver refuge.
Ainsi, ces militaires sans culture ou limités intellectuellement (l’un [des](…) camarades, «analphabète ») goûtent aux plaisirs de la lecture et du livre, apprennent de nouvelles choses…
La situation initiale, présentant « une nation illustre », la Pandurie, est ébranlée par un élément perturbateur introduit par un verbe au passé simple de l’impératif, « s’insinua » suivie par l’adverbe de temps « un jour » pour marquer une discontinuité dans le temps. Alors s’en suivent plusieurspéripéties puisque l’état-major de la Pandurie décide alors d’envoyer une commission qui examinerait donc tous les livres de la plus grande bibliothèque de Pandurie à la recherche d’idées contre le prestige militaire, ou des livres le critiquant de près ou de loin. On peut remarquer la présence de la dualité présent (pour la narration) et imparfait (pour les descriptions donc ou les actions de longueportée temporelle) qui permet une bonne immersion du lecteur dans le récit.
Aussi, il y a une neutralité et une objectivité parfaites de la part du narrateur externe qui ne laisse paraître aucune critique, ni implicite ni explicite. Par la même occasion, la bibliothèque est présentée comme déserte, comme un endroit oublié, marginalisé de la société qui s’occupe à fournir des ressources à l’armée.Les péripéties se suivent et l’enquête commence au sein de la grande bibliothèque pandurienne. « Ces chiffres sévères étaient rarement accompagnés de quelque communication extraordinaire : la requête d’une paire de lunettes pour un lieutenant presbyte qui avait cassé les siennes, la nouvelle qu’un mulet, laissé sans surveillance, avait mangé un codex rare de Cicéron » : c’est sans doute lemeilleur exemple d’ironie dans le texte, et donc d’humour implicite dont le texte est parsemé de tous côtés puisque ces nouvelles rapportées ne sont en aucun cas extraordinaire, pire elles sont ridicules… Mais Italo ne s’en tient pas là, puisqu’il nomme les différents protagonistes de noms bien particuliers : le général Fédina, le bibliothécaire Crispino, ou encore le soldat Barabasso ; tous ces nomssont là pour alimenter les visées de l’auteur …

En jouant sur l’onomastique, Italo Calvino rend plus profond le récit. En fait, « Luccheti », « Fédina », « Abrogati », « Crispino » et « Barabasso » sont en fait respectivement « cadenas », « casier judiciaire » et « détruire » en français, alors que les deux derniers sont respectivement un personnage de théâtre italien réputé pour sa fourberie etsa ruse, alors que l’autre est en fait le nom d’un homme qui est déclaré dans la religion comme étant celui qui fût libéré à la place de Jésus par les Romains. On pourrait alors ce demander du pourquoi de ces jeux sur les mots…
L’auteur a choisit, en fait, d’attribuer des caractéristiques très péjoratives aux militaires pour bien appuyer le fait que ceux-ci ont fait des choses atroces, que leursâmes sont très imparfaites ainsi que leurs passés et qu’il serait très difficile de les changer tant ils sont très renfermés et limités. Quant au bibliothécaire, son nom est bien justifié par son comportement : c’est lui qui accentuera le désir des militaires à en savoir plus, puisqu’à la moindre occasion qui se présente, celui-ci est présent avec les livres qu’il faut pour répondre à un besoindésormais naissant ; celui de la lecture. Il est donc bien rusé puisqu’à travers le masque d’un simple bibliothécaire, pousse les militaires à avoir de grands doutes quant à leurs idées et leur savoir-vivre ; il donne le bon livre au « moment opportun ».
En rencontrant de nouvelles idées, de nouvelles doctrines, en s’exposant aux expériences d’hommes qui ont vécus l’Histoire, ont participés aux...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Un général dans la bibliothèque
  • italo calvino
  • italo calvino
  • Italo calvino
  • Italo calvino
  • Italo calvino
  • Italo calvino
  • Le chevalier inexistant, italo calvino

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !