Jacques le fataliste, diderot : incipit

Pages: 6 (1476 mots) Publié le: 26 avril 2012
1. Introduction
a. Présentation
Le tout début de roman représente un enjeu considérable dans la mesure où il est le lieu où s’établit le premier contact avec le lecteur.

Soucieux de susciter l’intérêt voire de séduire d’emblée, l’incipit (du latin incipere : « commencer ») pose d’ordinaire les jalons de ce qui va suivre en répondant implicitement aux questions que le lecteur se pose : ilplante le décor (Où ? Quand ?), présente les personnages (Qui ?) et lance l’action (Quoi ? Comment ? Pourquoi ?). Or avec l’incipit de Jacques le Fataliste, Denis Diderot semble vouloir procéder différemment.
b. Annonce de la problématique
En refusant de présenter Jacques et son maître, les deux personnages principaux de l’œuvre, autrement que par l’intermédiaire de leur dialogue, ce début sembles’attacher à remettre en cause délibérément les principes, déjà traditionnels à l’époque de Denis Diderot, du genre romanesque.

Il convient alors de s’interroger sur les motivations de cette subversion.
c. Annonce du plan
En refusant les principes du roman traditionnel, l’incipit nous présente une version nouvelle des rapports maître/valet, à travers lesquels se pose la question de la libertéhumaine.
2. Axes de lecture
a. Le refus du roman traditionnel
• Un lecteur malmené et déstabilisé

- Adresse au lecteur
Le texte commence par un dialogue fictif entre le narrateur et le lecteur. Le dialogue semble s’être instauré avant le début du roman.

Pourtant, le pronom personnel nominal « vous » permet à tout lecteur réel de s’identifier immédiatement au lecteur fictif et deressentir d’autant plus vivement la familiarité (« que vous importe ? ») et la désinvolture avec laquelle le narrateur s’exprime.

- Rupture du pacte de lecture
Le texte débute par ailleurs par une série de phrases interrogatives. Les questions posées par le lecteur correspondent aux renseignements que délivre d’ordinaire l’incipit concernant les personnages, le temps, le lieu, l’action. Enles esquivant (réponse évasive – « Du lieu le plus prochain », ou réponse à une question par une question – « Est-ce que l’on sait ou l’on va ? »), le narrateur refuse d’établir la situation d’énonciation. Sentiment renforcé par l’emploi du pronom personnel représentant « ils » qui ne renvoie au départ à aucun personnage connu.

Le narrateur rompt le pacte de lecture et rend impossible touteidentification aux héros. L’illusion romanesque est cependant maintenue par l’identification du lecteur réel au lecteur fictif.

• Un lecteur étonné et séduit

- Un discours dynamisé
Nouvelle rupture avec la tradition : le dialogue est préféré à la narration. Avec un début in medias res, le roman prend immédiatement l’allure d’une conversation à bâton rompu. L’œuvre est placée sous lesigne de l’oralité.

- Polyphonie discursive
Deux dialogues se superposent : celui du narrateur et du lecteur, et celui de Jacques et son maître. La multiplicité des voix ou polyphonie énonciative peut avoir une valeur programmatique. Cet entrelacs énonciatif offre maintes possibilités narratologiques et laisse présager des interventions et interruptions qui auront lieu dans la suite, lesvoix se faisant concurrence.

Pour le lecteur, cette variété peut s’avérer à la fois surprenante et divertissante.

• La lecture en miroir

Les deux dialogues se caractérisent d’abord par une opposition typographique et formelle : la linéarité du dialogue narrateur-lecteur s’oppose à l’organisation en répliques du dialogue de Jacques et son maître.

Pourtant, le passage de l’un à l’autre estfort subtil, et semble de ce fait parfaitement naturel, grâce à l’emploi du discours narrativisé (« Jacques disait que […] tout ce qui nous arrive de bien et de mal ici-bas était écrit là-haut. / Le Maître. – C’est un grand mot que cela. » ; le démonstratif « cela » renvoie au discours narrativisé.)

Cet incipit est composé en diptyque, dont les deux parties se répondent. Dans ce jeu de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Incipit de jacques le fataliste, diderot
  • Lecture analytique de l' incipit de jacques le fataliste diderot
  • Commentaire composé incipit "jacques le fataliste et son maître" diderot
  • Denis diderot jacques le fataliste
  • Jacques le fataliste et son maître Diderot
  • Diderot, jacques le fataliste
  • Incipit de Jacques le Fataliste et son maître
  • Commentaire Jacques Le Fataliste, DIderot

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !