Jacques le fataliste

614 mots 3 pages
L’homme n’a pas le choix. Peu importe ses décisions, tous ce qui lui arrive est déjà écrit. La mort est la seul fin, la seule fatalité. Ceci est le fondement même du fatalisme, mais aussi du livre de Denis Diderot : « Jacques le Fataliste et Son Maître ». Ce livre de Diderot a été écrit au 18iem siècle et l’a décrit comme étant un antiroman. Après une lecture, on s’aperçoit rapidement des raisons pour laquelle il l’a d’écrit de la sorte. Cet antiroman a deux aspects qui le rendent si particulier et opposé à un roman traditionnel. La structure du texte est excessivement non-conventionnelle. Elle se précipite dans tous les directions et contient des histoires multiples qui s’enchâssent sans toutes fois suivre le thème principal des amours de Jacques. Il y a aussi le narrateur plutôt particulier qui raconte l`histoire, mais aussi qui discute avec le lecteur.

La structure textuelle de « Jacques le Fataliste et son Maître » est très différente d’un roman habituel. Elle est constituée des plusieurs récits entrelacer qui se suis les uns aux autres ou qui en interrompt une pour y revenir par la suite. Par exemple lorsque le Cheval de Jacques sort de la route "Jacques allait commencer l'histoire..." (92) et aussi à multiple reprise, le narrateur interrompt le récit pour discuter avec le lecteur. Les récits additionnels créent une interruption sans cesse du récit initial et allongent le texte à n’en plus finir (Diderot aurait peut en ajouter à l’infini). A plusieurs reprise le lecteur demande au narrateur « Et les amours de Jacques ? » car, il veut qu’il retourne sur son récit initiale. De plus, contrairement à un roman, l’histoire principale est la seule à ne jamais voir un dénouement. Le plus important par contre est les trois niveaux de séquence dialogue. Il y a tout d’abord celui du narrateur et du lecteur, de Jacques et de son maître et aussi des autres personnages comme l’hôtesse.

Un autre aspect important de « Jacques le Fataliste et Son Maître » et le

en relation

  • Jacques le fataliste
    99914 mots | 400 pages
  • LA Jacques Le Fataliste
    2199 mots | 9 pages
  • Jacques le fataliste
    1525 mots | 7 pages
  • Jacques le fataliste
    1238 mots | 5 pages
  • Jacques le fataliste
    1465 mots | 6 pages
  • Jacques le fataliste
    741 mots | 3 pages
  • Jacques le fataliste
    1259 mots | 6 pages
  • Jacques le fataliste
    2950 mots | 12 pages
  • Jacques le fataliste
    3274 mots | 14 pages
  • Jacques le fataliste
    2279 mots | 10 pages