Jacques le fataliste

1465 mots 6 pages
Les personnages sont éponymes.

Le titre évoque 2 personnages principaux. Le valet est présenté avec une double détermination : son prénom + une notation sur son caractère.

- le fataliste : adjectif substantivé qui suggère pour le personnage l’homme est déterminé dans ses actions/ DETERMINISME : l’homme n’a pas la liberté d’influer sur le cours de sa vie).

- Etude onomastique : le prénom Jacques est aussi un nom commun qui désigne un paysan, un homme misérable et marginal, un niais, un sot.

Le 2nd personnage est désigné par son statut social : ici paradoxe : le maître est nommé en seconde position ce qui tend à signifier qu’il sera un faire-valoir de Jacques.

Le titre suggère un duo. Il rappelle la dialectique du maître et du valet : mais qui va mener l’autre ?

Cet incipit est-il surprenant?

L’incipit de jacques le fataliste surprend lui aussi le lecteur pour des raisons diverses. La disposition d’une partie du

texte fait penser à une pièce de théâtre : les noms des personnages précèdent leurs paroles qui ne sont donc pas intégrées

dans le récit comme il est d’usage dans un roman. Quant à ces personnages, nous n’en saurons que bien peu : l’un s’appelle

Jacques, l’autre est son maître mais le narrateur refuse de nous en dire davantage. C’est une autre particularité de cet incipit.

Le narrateur-auteur ne cesse d’intervenir non seulement pour commenter l’action mais surtout pour commenter l’écriture

d’un roman en train de s’écrire et pour décourager les attentes du lecteur auquel il s’adresse directement. Si on reprend ce

que tout lecteur est en droit d’attendre d’un début de roman, on ne peut que constater qu’il restera sur sa faim. Le nom des

personnages ? « Que vous importe ? » Pourquoi sont-ils ensemble ? « Par hasard ». Où vont-ils ? « Est-ce que l'on sait où

l'on va ? », « Qu'est-ce que cela vous fait ? ». Le contenu du passage est pour le moins déconcertant, l’accent étant mis par

le narrateur sur les paroles

en relation

  • Jacques le fataliste
    99914 mots | 400 pages
  • LA Jacques Le Fataliste
    2199 mots | 9 pages
  • Jacques le fataliste
    1525 mots | 7 pages
  • Jacques le fataliste
    1238 mots | 5 pages
  • Jacques le fataliste
    614 mots | 3 pages
  • Jacques le fataliste
    741 mots | 3 pages
  • Jacques le fataliste
    1259 mots | 6 pages
  • Jacques le fataliste
    2950 mots | 12 pages
  • Jacques le fataliste
    3274 mots | 14 pages
  • Jacques le fataliste
    2279 mots | 10 pages