Jacques le fataliste

2279 mots 10 pages
A savoir sur auteur :
1713 - 1784

De son vivant comme le maître d'œuvre de l'Encyclopédie, Denis Diderot exerça, après sa mort, une influence esthétique majeure sur les précurseurs du romantisme. Entre philosophie et littérature, roman et théâtre, il édifia une œuvre riche, complexe, originale, représentative du siècle des Lumières. Sa modernité ressort de son goût pour les idées neuves, de sa curiosité pour les sciences, de la hardiesse de sa pensée – ce qui n'a pas manqué de lui valoir quelques déboires avec les autorités. Il est la figure emblématique de l’écrivain-philosophe.

L’intérêt de Diderot et des philosophe des lumières est porté vers les sciences et les découvertes. Par exemple, la médecine est importante pour Jacques qui doit subir un chirurgie de la jambe.
Un autre sujet qui fascine Diderot est le sensualisme : on connaît réellement les choses lorsqu’on les sens. Ex: douleur

Diderot est plutôt déterministe que fataliste (fatalisme est une religion). Le déterminisme est une conception philosophique qui considère qu’il y a un rapport de cause à effet entre les actes humains (Le déterminisme est une notion philosophique selon laquelle la succession de chaque événement est déterminée en vertu du principe de causalité, du passé et des lois de la physique.)
-> Tout ce qui arrive à Jacques de bien ou mal est déjà écrit en haut (p.35) ou p.93, le cheval qui fonce contre les fourche symbolise qu’un événement négatif va se produire. L’auteur utilise Jacques pour faire passer ses idées philosophiques et faire remarquer les injustices de la société.
Il parle de la réalité, son oeuvre peut être comparée à une peinture vivante reflétant la société française du 18 ème siècle. A savoir sur le roman :

illustration du réalisme rupture avec le style romanesque (p.37 il se moque du romantisme) parodie le théâtre l’auteur questionne directement le lecteur (interruption de l’histoire) D’après Diderot, le mauvais lecteur a des questions peu importantes, il est

en relation

  • Jacques le fataliste
    99914 mots | 400 pages
  • LA Jacques Le Fataliste
    2199 mots | 9 pages
  • Jacques le fataliste
    1525 mots | 7 pages
  • Jacques le fataliste
    1238 mots | 5 pages
  • Jacques le fataliste
    614 mots | 3 pages
  • Jacques le fataliste
    1465 mots | 6 pages
  • Jacques le fataliste
    741 mots | 3 pages
  • Jacques le fataliste
    1259 mots | 6 pages
  • Jacques le fataliste
    2950 mots | 12 pages
  • Jacques le fataliste
    3274 mots | 14 pages