Jacques pierres brissot

Pages: 16 (3826 mots) Publié le: 13 février 2012
Lycée dachsbeek |
Jacques-Pierre Brissot de Warville |
Présentation pour le cours d’histoire de Mr. G.Amorin |
|
Molamba Nathan |
Année 2011-2012 |

Présentation de la Biographie, de la vie politique, des idées, actions et déboires, de Jacques-Pierre Brissot dit de Warville. Mise en Relation avec la Révolution Française et Analyse de ses écrits. |

Table des matières

BiographieP.2
Sa Vie Politique
Idées, actions, déboires P.4
Vie intellectuelle
Lien avec la révolution et vision de celle-ci, de l’homme, de l’histoire P.6
Analyse d’écrits P.8

Bibliographie et Webographie P.9

Biographie.

Jacques-Pierre Brissot, peinture Anonyme, Musée Carnavalet, Paris. |
Jacques-Pierres Brissot dit de Warville né à Chartres le 15janvier 1754, mort guillotiné à Paris le 31 octobre 1793, était un conventionnel et écrivain politique français, présenté comme chef de file des girondins. Partisan des idées nouvelles, son rôle dans le déclenchement de la guerre contre l'Autriche et le débat politique qui en découla avec Robespierre eut des conséquences très importantes sur la lutte entre Girondins et Montagnards. Brissot était le13ème des 17 enfants d’un rôtisseur-traiteur de chartre. Son père, pour qui Brissot reconnait dans ses mémoires une affection particulière veilla à donner a ses enfants l’éducation qu’il n’avait pas eu lui. Ainsi Jacques-Pierre fit ses études au collège de Chartres avec plusieurs figures de la révolution telle que le poète Guillard et plusieurs jeunes gens tels que Bouvet, Bouteroue, Sergent,l’abbé Chasles et Pétion. Son intérêt pour la lecture et l’érudition le poussèrent à quitter le collège à l’âge de 15 ans et lui valût d’être le désespoir de sa famille mais c’est avec détermination qu’il se lança dans des études scientifique et littéraire avec un acharnement passionné et une voracité incomparable dans le but de se distraire de son métier de barreau (avocat).
Brissot songea à se fairebénédictin pour devenir savant mais est vite découragé par les conseil du moine philosophe dom Mulet qui lui rappelle sa condition trop basse pour s’exercer dans le milieu mais , Brissot ne se résigne pas a accepter sa condition, fatiguée du monde, de la stupidité des uns, de la bassesse des autres, du despotisme qui régnait partout, sa vie à Chartres devint insupportable, il prit le chemin deParis, en 1772 où il devint clerc du procureur Nolleau fils, qui, selon un passage de ses Mémoires, aurait employé dans le même temps le jeune Robespierre.
Brissot qui avait rompu avec sa riche famille du « vendre sa plume » son talent, ses écrits afin de subsister à Paris. Il quitte Paris e, 1774 pour Boulogne-sur-Mer. C’est aussi a cette époque que Brissot signait ses écrits en utilisant laforme anglicisée du village ou il fut placé en nourrice, Ouarville.
En il écrit le plan « Théorie des lois criminelles » qui le fit connaitre et dont la préface était adressée à Voltaire, dont il reçu la sympathie dans une réponse à l’hommage que Brissot lui rendis. Puis s’en alla pour l’Angleterre ou il fréquenta des membres de la Société pour l’Abolition de la Traite des Noirs avec qui ilsympathisa.
Dès son retour à Paris il fonde avec Clavière et Mirabeau la société des Amis des Noirs, une société qui lutte contre la traite des Noirs et non l’esclavage, elle exerça une si grande influence sur le sort des colonies ; la Fayette, Bergasse, la Rochefoucauld, Lacepède, Volney, Tracy, Lavoisier, Pastoret, Pétion, Sieyès, et plus tard l’abbé Grégoire, furent au nombre de ses membresles plus actifs et les plus dévoués. Puis il publie en sa Théorie et sa Bibliothèque des lois criminelles, collection remarquable commencée à Paris, finie à Londres, imprimée à Neufchâtel, et au sujet de laquelle Servan lui écrivit : « Vous avez réalisé l’un de mes vœux les plus anciens, là réunion de tous les ouvrages qui ont traité des lois criminelles. Crions, monsieur, crions, tout un siècle...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Jacques-henri bernardin de saint-pierre
  • Brissot
  • Brissot
  • Jacque
  • Jacques
  • Jacques
  • Jacque
  • JACque

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !